Etats-Unis: Le tour de taille augmente chez les adultes depuis 1999

OBESITE Les données portant sur plus de 30.000 adultes ont été analysées...

N. Bg. avec AFP

— 

Illustration: Obésité abdominale.
Illustration: Obésité abdominale. — Francis Dean/REX/REX/SIPA

Passer d'un petit 38 à un bon 42 en quelques années, ça arrive. Aux Etats-Unis, ça arrive même beaucoup. La fréquence de l'obésité abdominale, et par conséquent le tour de taille, a augmenté chez les adultes aux Etats-Unis entre 1999 et 2012, selon une recherche publiée mardi dans le Journal of the American Medical Association.

Ces chercheurs ont analysé des données portant sur 32.816 hommes et femmes, à l'exclusion de celles qui étaient enceintes, tous âgés de vingt ans et plus.

Les femmes plus largement touchées

Ils ont déterminé que le tour de taille moyen avait progressivement augmenté et de façon importante au cours de la dernière décennie, passant de 95 centimètres en 1999 à 98,5 cm en 2012. L'accroissement a atteint 2,03 cm chez les hommes et 3,81 cm chez les femmes.

Les statistiques ethniques n'effrayant pas les Américains, l'étude précise que les Blancs non Hispaniques ont vu leur tour de taille augmenter de 3,04 cm, les Noirs non Hispaniques de 4,06 cm et les Américano-Mexicains de 4,5 cm.

L'obésite commence au XL

La prévalence de l'obésité abdominale pour l'ensemble du groupe est passée de 46,4% en 1999-2000 à 54,2% en 2011-2012. Bien que la prévalence de l'obésité abdominale ait augmenté aux Etats-Unis jusqu'en 2008, l'évolution ces dernières années n'était pas connue, expliquent ces chercheurs. L'obésité abdominale est définie comme un tour de taille supérieure à 102 cm chez les hommes et à 88 cm chez les femmes.

«Nos analyses de ces données provenant de la même enquête indiquent en fait que la prévalence de l'obésité abdominale continue à augmenter», écrivent-ils en soulignant que cette évolution n'a pas été mise en évidence par les statistiques de l'indice de masse corporelle.

Selon ces chercheurs, plusieurs facteurs pourraient l'expliquer dont potentiellement le manque de sommeil, des dérèglements hormonaux et certains médicaments. «Nos résultats plaident pour mesurer de façon régulière le tour de taille par les médecins conformément aux recommandations cliniques afin d'initier la prévention, le contrôle et les soins des patients souffrant d'obésité», disent-ils.