Régime sans gluten: «Il y a sûrement des arrêts inutiles et un effet placebo»

ALIMENTATION Le régime sans gluten fait de plus en plus d’adeptes depuis une dizaine d’années...

Oihana Gabriel

— 

Le régime sans gluten exclut blé, seigle et orge. Exit donc baguettes, pizza, pâtes et autres croissants.
Le régime sans gluten exclut blé, seigle et orge. Exit donc baguettes, pizza, pâtes et autres croissants. — K. CRONA / 20 MINUTES

Stars et sportifs ne jurent plus que par le régime «sans gluten». Effet de mode ou véritable maladie? Selon de récentes études, se priver de cette protéine peut s’avérer dangereux pour la santé. 20 Minutes fait le point avec le docteur Patrick Tounian, chef du service nutrition et et gastroentérologie pédiatrique à l’hôpital Armand Trousseau.

Qui doit suivre un régime sans gluten?

Le régime est indiqué dans trois situations. La maladie cœliaque est une intolérance au gluten d’origine génétique qu’on garde toute la vie et qui touche entre 0,5 à 1% de la population. Dans un second cas, une hypersensisibilité au gluten. Lors de la prise de gluten en grande quantité, le patient peut avoir des douleurs abdominales, ballonnements et diarrhées. Mais ils ont dans ce cas, un seuil de tolérance et peuvent alors ingérer un morceau de pain. Enfin, troisième cas, il existe aussi des allergies au blé au même titre que d’autres allergies. Ces intolérances peuvent provoquer, notamment chez les enfants, des vomissements, des diarrhées, de l’urticaire. Mais elles disparaissent avec le temps. Il n’y a pas de plus en plus de malades, mais les diagnostics sont mieux faits. Avant, on appelait cela avoir des intestins irritables.

Ce régime peut-il être dangereux pour la santé?

Non, c’est l’avantage, contrairement au régime sans lactose par exemple. On peut vivre sans gluten. C’est juste épouvantablement difficile. La seule chose qui peut arriver, c’est une carence en vitamine B, que vous trouvez dans d’autres aliments.

Est-ce contre-indiqué pour les enfants, par exemple?

Ce n’est pas dangereux non plus chez l’enfant. C’est juste dommage d’imposer cette diète à des enfants dont le gluten est la base de l’alimentation.

Est-ce efficace pour perdre du poids?

Il ne fait pas maigrir en soi. Par contre, à partir du moment où on fait attention à ce qu’on mange, on en tendance à réduire les quantités ingérées. Souvent, on ne remplace pas le pain.

Le régime sans gluten peut-il donc être considéré comme une mode?

Il y a, bien sûr, un effet de mode. Il y a sûrement des arrêts inutiles et un effet placebo. Mais il faut être prudent. D’autant que 90% des patients qui ont la maladie cœliaque l’ignorent. Dans ceux qui essaient cette diète et qui disent qu’ils vont mieux, il y a probablement des malades non diagnostiqués. Il y a peut-être d’autres phénomènes d’allergies complexes avec le gluten qu’on ne sait pas diagnostiquer aujourd’hui. Novak Djokovic suit un régime sans gluten, par exemple. Et il a assuré que c’est grâce à ça qu’il est devenu numéro 1 mondial de tennis… Mais avant, il était déjà 3e joueur sur le podium!

>> Retrouvez notre diaporama des stars qui prônent le «gluten free»

Quels sont les conseils à donner aux patients qui pensent être intolérants ou sensibles?

Il faut aller voir un médecin qui va confirmer ou pas l’intolérance au gluten. On ne peut pas diagnostiquer soi-même. On voit en consultation des patients qui assurent que depuis qu’ils ont arrêté le gluten, leur vie a changé. Et qui, du coup, imposent ce régime à leurs enfants. Et même quand on prouve avec un diagnostic que leurs enfants ne sont pas intolérants, ils veulent continuer. On est confronté à un niveau de croyance impressionnant sur les effets du régime sans gluten. Les parents ne nous croient pas et continuent à imposer un régime inutile.

Est-ce qu’il y a des avancées dans la recherche pour des traitements de cette maladie?

On n’a pas encore trouvé le traitement de la maladie cœliaque. Aujourd’hui, pour ces patients, on en reste à un régime excluant le gluten, prohibitif mais efficace.