«Beaucoup de Français prennent deux ou trois kilos l'été»

INTERVIEW Dr Pierre Azam, médecin nutrionniste explique les raisons de la prise de poids estivale pour de nombreux Français....

Propos recueillis par Delphine Bancaud

— 

Illustration d'un pique-nique.
Illustration d'un pique-nique. — Rex Features/REX/SIPA

Ils pourraient profiter de l’été pour faire des joggings, piocher dans la corbeille de fruits et manger de plus petites quantités. Au lieu de ça, les Français préfèrent les apéros en terrasse, les siestes sur les transats et les pique-niques grassouillets. Selon une récente étude Ifop/UPSA, 47 % d’entre eux ont d’ailleurs le sentiment de «trop manger» durant les vacances d’été. Le Dr Pierre Azam, médecin nutritionniste et président de l’Observatoire de l’obésité explique à 20 minutes les ferments de cette prise de poids estivale et distille quelques conseils.

Les Français font-ils réellement des excès alimentaires l’été?

Oui et d’ailleurs je le constate tous les ans à la rentrée dans mon cabinet. Beaucoup d’entre eux ont pris deux ou trois kilos l’été, alors que le printemps est plutôt une période de perte de poids pour eux. Car ils ont fait attention dans la perspective de dévoiler davantage leur corps l’été. Ces excès ont des conséquences immédiates, car ils génèrent une fatigue importante.

Comment expliquez-vous ce phénomène?

L’été, les Français s’ouvrent vers extérieur, sortent et reçoivent beaucoup plus. C’est l’époque des mariages et des fêtes religieuses, où l’on fait des repas hors norme. Et la tradition en France est de recevoir avec des aliments riches. La vie sociale estivale est aussi très rythmée par les apéros, lors desquels on boit de l’alcool et où l’on consomme des amuse-bouches très calorifiques, qui ouvrent l’appetit. C’est aussi la saison des taboulés, des salades de pâtes et de riz, très riches. On consomme beaucoup de chips, de fromages et de charcuterie. Et alors que les Français pourraient s’adonner davantage au sport, beaucoup d’entre eux se contentent par exemple, de faire trempette dans la mer, au lieu de s’astreindre à des longueurs!

Les Français ont-ils conscience de manger autant?

Non, car ils ne comptabilisent pas tous les à côté (gâteaux apéritifs, glaces…) dans leur alimentation. Ils ne sont toujours conscients non plus des calories qu’ils ingurgitent en buvant des sodas et des alcools. Par ailleurs, en France, on mange beaucoup de pain, alors qu’on en n’a pas besoin d’autant. Cela fait partie de notre patrimoine et de notre inconscient collectif.

Quels conseils leur prodiguez-vous pour limiter la prise de poids?

Il faut modérer sa consommation de fromage, de charcuterie, de pain, de salade de féculents et profiter de la variété des légumes d’été. Attention aussi à la consommation de rosé qui est en pleine croissance dans notre pays! Il faut se limiter à un ou deux verres de temps en temps. Il faut aussi manger de petites quantités et lentement, puisque l’impression de satiété intervient au bout de 20 minutes. Enfin, il faut trouver une activité physique que l’on est capable de faire. Par exemple marcher dans l’eau, nager, faire une balade à vélo, si on n’est pas trop sportif. L’idéal est de pratiquer une activité physique trois fois par semaine pendant 30 minutes, mais c’est encore mieux de le faire tous les jours si on le temps.