Médicaments: Les Français ont consommé plus de génériques en 2013

SANTE La consommation globale de médicaments est restée stable...

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration: Des médicaments génériques.
Illustration: Des médicaments génériques. — DURAND FLORENCE/SIPA

La consommation de médicaments est restée stable en 2013, avec 48 boîtes consommées en moyenne par habitant, tandis que le marché des génériques a progressé pour atteindre trois médicaments remboursés sur 10, selon un rapport de l'Agence nationale de sécurité du médicament.

Grâce au développement des génériques et aux baisses de prix pratiquées en 2013, le marché pharmaceutique s'est à nouveau contracté en valeur (-1,4% en 2013 après -1,5% en 2012), atteignant 26,8 milliards d'euros au total (contre 27,2 milliards en 2012), précise l'édition 2013 du rapport d'analyse des ventes de médicaments en France réalisé par l'ANSM, publiée mardi.

48 boîtes de médicaments par Français et par an

Comme en 2012, l'évolution diffère entre les ventes en pharmacie (20,6 milliards d'euros) qui ont reculé de 2,4% et les ventes destinées aux établissements hospitaliers (6,2 milliards d'euros) qui ont progressé de 1,8% en valeur l'an dernier (contre respectivement -2,8% et +3% l'année précédente). 

En termes quantitatifs, «la consommation demeure toujours élevée», souligne l'ANSM, avec un peu moins de 3,1 milliards de boîtes consommées, ce qui représente comme en 2012, environ 48 boîtes de médicaments par Français et par an. L'agence relève toutefois que «si l'on tient compte de l'incidence plus élevée des pathologies hivernales en 2013 qu'en 2012, ce résultat traduit une modération de la consommation pharmaceutique».

Selon son rapport annuel réalisé à partir des données exhaustives transmises par les laboratoires, le marché des génériques remboursables a de nouveau progressé en 2013, grâce au renforcement du mécanisme «tiers payant contre générique» dans les pharmacies, qui incite les patients à accepter la substitution, moyennant l'application du tiers payant. En 2013, les génériques représentaient plus de 15% du marché en valeur et plus de 30% en quantité, soit trois fois plus qu'en 2003.