Médecine: Ils inventent une pile de pacemaker qui se recharge toute seule

CARDIOLOGIE En puisant dans les sucres de notre organisme…

avec AFP

— 

 Philippe Cinquin et Serge Cosnier, les co-inventeurs de la biopile
 Philippe Cinquin et Serge Cosnier, les co-inventeurs de la biopile — Office Européen des Brevets

Un jour peut-être votre coeur battra grâce à une biopile alimentée par le glucose de votre sang. Ce jour-là, les scientifiques de l’université Joseph-Fourier de Grenoble (Isère), dirigés par le médecin et mathématicien Philippe Cinquin et le bio-électrochimiste Serge Cosnier, auront mis à la portée du grand public une innovation expérimentale qui concourt aujourd’hui pour le prix de l’inventeur européen dans la catégorie Recherche.

Cette biopile miniature, alimentée par le glucose du sang, a été testée avec succès dans un environnement vivant, permettant de produire une puissance de 1 milliwatt par cm2, ce qui serait suffisant pour alimenter un stimulateur cardiaque conventionnel.

Les ordinateurs et les téléphones bientôt équipés?

«Grâce aux travaux de Philippe Cinquin et de Serge Cosnier, la technologie médicale s’est rapprochée d’un de ses buts: pouvoir fournir des sources d’énergies inépuisables pour les implants», a commenté le président de l’Office européen des brevets, Benoît Battistelli.

«La biopile développée par ce groupe de scientifiques français offre la possibilité à des millions de porteurs d’implants d’éviter une chirurgie de révision, une hospitalisation et donc les risques qui y sont liés», a-t-il souligné. Philippe Cinquin et Serge Cosnier se concentrent actuellement sur l’application médicale de leur biopile, mais ils envisagent l’utilisation des piles à glucose pour les ordinateurs et les téléphones portables dans les années à venir. Le marché mondial des implants microélectroniques médicaux s’élève à 11,1 milliards d’euros, et devrait atteindre 17,9 milliards en 2016, indique l’OEB.