Lutte anti-tabac: Leclerc voudrait vendre des patchs dans ses supermarchés

TABAC «Aujourd'hui on peut trouver une cigarette électronique partout, mais on ne peut pas trouver de patchs anti-tabac», s'étonne Michel-Edouard leclerc...

20 Minutes avec AFP

— 

Le patch, substitut nicotinique, est une solution simple et naturelle pour venir à bout de la cigarette.
Le patch, substitut nicotinique, est une solution simple et naturelle pour venir à bout de la cigarette. — GUSTAFSSON/LEHTIKUVA OY/SIPA

Michel-Edouard Leclerc a déclaré samedi qu'il voudrait pouvoir vendre des substituts nicotiniques, notamment des patchs, dans ses supermarchés, estimant que le gouvernement «ne prend pas les mesures nécessaires pour lutter contre le tabac».

«Ce que je propose, ce n'est pas de les mettre en tête de gondole entre les petits pois et la charcuterie. Ce que je veux, c'est que ce soit vendu sous le contrôle d'un pharmacien, dans nos parapharmacies, dans des circuits qui se font plus concurrence, pour que ce soit moins cher», a expliqué le patron du réseau de grande distribution sur RTL. «Ce que j'essaie de faire c'est d'interpeller le gouvernement», a-t-il ajouté.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a dit vendredi étudier «toute une série d'options» pour son plan de lutte contre le tabac.

Pour un traitement moins cher

Selon Michel-Edouard Leclerc, la mesure «la plus efficace» serait de «permettre au fumeur d'acheter moins cher un traitement qui, actuellement, lui est très peu remboursé».

«Aujourd'hui on peut trouver une cigarette électronique partout, y compris en supermarché, mais on ne peut pas trouver de patchs anti-tabac, de substituts nicotiniques, même dans nos rayons de parapharmacies. C'est assez étonnant», a-t-il dit.

La ministre de la Santé dévoilera le 17 juin les grandes orientations d'un projet de loi sur la santé qui sera ensuite présenté à l'automne. Elle doit aussi remettre dans les semaines à venir un «Plan national de réduction du tabagisme» demandé par François Hollande.