En voiture, dans les parcs, à la plage: La cigarette va devoir s’écraser

SANTE Un sondage réalisé à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, le 31 mai, révèle un fort rejet de la cigarette dans les lieux publics…

Audrey Chauvet

— 

95% des Français jugent "très souhaitables" ou "plutôt souhaitables" que les "personnes soient protégées de la fumée de cigarette dans les voitures en présence d'enfants"
95% des Français jugent "très souhaitables" ou "plutôt souhaitables" que les "personnes soient protégées de la fumée de cigarette dans les voitures en présence d'enfants" — Denis Charlet AFP

Finie la clope au bec dans la voiture ou au parc: d’après un sondage Ipsos pour l’Alliance contre le tabac, une forte majorité de Français seraient favorables à une interdiction de fumer dans de nombreux lieux publics. Ainsi, 95 % des Français pensent qu’il faudrait interdire la cigarette dans les voitures en présence d’enfants, 83 % dans les parcs et jardins publics dédiés aux enfants et 72 % aux terrasses des restaurants et cafés.

Des résultats qui réjouissent Yves Bur, vice-président de l’Assemblée nationale et président de l’Alliance contre le tabac: «La fumée semble gêner de plus en plus les Français qui l’acceptent moins dans les lieux publics». L’Alliance présentait ce lundi, avant la journée mondiale sans tabac du 31 mai, les priorités qu’elle aimerait voir reprises dans le plan de lutte qui sera présenté fin juin par la ministre de la Santé: protéger les enfants et les jeunes du tabagisme, aider les fumeurs à arrêter, et changer l’image du tabac dans la société.

Gradins de stades, abribus, plages…

«Notre objectif est de réduire d’un tiers le nombre de fumeurs d’ici dix ans et de réduire de 50 % le tabagisme chez les jeunes», chiffre Yves Bur. Pour cela, il faut limiter les endroits où l’on peut s’en griller une, estime l’Alliance: «82 % des Français sont favorables à ce que les non-fumeurs ne soient pas exposés à la fumée dans les gradins des stades, sous les abribus, dans les files d’attente extérieures, 72 % sur les plages… La ministre a l’opinion publique derrière elle pour imposer des restrictions», note Yves Bur.

Ce sont en particulier les lieux où les enfants inhalent la fumée qui devraient être visés: des études ont démontré que dans un habitacle de voiture de fumeur, la concentration en particules fines était dix fois supérieure à celle d’une voiture non-fumeur. Au-delà de préserver les poumons des plus jeunes, il s’agit aussi de «dénormaliser le tabac» estime Emmanuel Ricard, délégué à la prévention contre le tabac à la Ligue contre le cancer: «Un enfant imite et s’il voit les adultes fumer, il va s’imprégner de ce comportement», explique-t-il, incitant les parents à «se montrer exemplaires». Le week-end de l'Ascension en famille pourrait être une bonne occasion pour mettre ces conseils en application: ce 31 mai, la ville de Pornichet (Loire-Atlantique) aider les fumeurs à mettre fin à leur addiction en échangeant un fruit contre une clope.

Sondage Ipsos réalisé entre le 16 et le 20 mai 2014 sur un échantillon de 2.000 individus entre 18 et 75 ans.