L'alcool tue davantage que le sida, la tuberculose et la violence réunis

SANTE La consommation d'alcool a tué 3,3 millions de personnes en 2012, selon un rapport alarmant publié lundi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)…

Claire Planchard

— 

Jeunes consommant de l'alcool sur la voie publique, illustration.
Jeunes consommant de l'alcool sur la voie publique, illustration. — VARELA/20 MINUTES

C’est une véritable épidémie, mais il n’existe ni vaccin, ni médicament pour la stopper. En 2012, l’alcoolisme a tué 3,3 millions de personnes dans le monde, contre environ 2,5 millions en 2005, selon le Global status report on alcohol and health 2014 publié ce lundi par l’OMS.

200 maladies causées par l’alcool

Maladies infectieuses, comme la tuberculose, cirrhose du foie, cancers, maladies cardiovasculaires, diabètes, troubles mentaux: au total, plus de 200 maladies sont liées à la consommation d’alcool selon l’OMS. En ajoutant les blessures, accidents de la circulation et homicides provoqués par l’abus d’alcool, 5,9 % des décès dans le monde (7,6 % chez les hommes et 4 % chez les femmes) seraient liés à l’alcool chaque année. Une proportion qui grimpe à 25 % chez les 20-39 ans.

Et le bilan pourrait encore s’alourdir. «Au vu de l’accroissement de la population dans le monde et de l’augmentation prévue de la consommation d’alcool, la charge de morbidité imputable à l’alcool (…) pourrait encore augmenter» si des politiques de prévention supplémentaires ne sont mises en place, a averti lundi le sous-directeur général du groupe Maladies non transmissibles à l’OMS, Oleg Chestnov.

Seulement 38 % de buveurs dans le monde

L’OMS scrute notamment l’évolution des comportements dans les pays les plus peuplés d’Asie où hausse du niveau de vie rime souvent avec hausse de la consommation d’alcool. Ainsi, si les pays riches (Amérique et Europe) restent les plus gros consommateurs d’alcool, la consommation a surtout augmenté ces dernières années en Inde et en Chine. Dans ce dernier pays, l’OMS table même sur une hausse de la consommation annuelle d’alcool de 1,5 litre par personne d’ici à 2025

La consommation est aussi très inégalement répartie dans la population: alors que chaque individu de plus 15 ans boit en moyenne 6,2 litres d’alcool pur par an, l’OMS constate que moins de la moitié de la population mondiale en consomme (38.3 %), portant ainsi la consommation moyenne par buveur à 17 litres/an! «Nous avons constaté qu’environ 16 % des buveurs à travers le monde s’adonnent épisodiquement au «binge drinking» [beuverie express], la consommation qui est la plus nocive pour la santé», explique dans un communiqué le Dr Shekhar Saxena, directeur du département Santé mentale et abus de substances psychoactives à l’OMS.

De plus «les groupes aux plus bas revenus sont davantage touchés par les conséquences sociales et médicales de l’alcool. Ils manquent souvent de services de santé de qualité et sont moins protégés par leurs réseaux familiaux ou sociaux».

Face à ces dangers, l’OMS somme une nouvelle fois les pouvoir publics à agir pour protéger la population. En tête des bonnes pratiques, l’organisation cite la hausse des taxes sur l’alcool, la création d’âge limite de consommation ou la réglementation de l’étiquetage et de la publicité. Mais aussi et surtout l’information.