Pourquoi l’eau du robinet n’a pas le même goût partout en France

SANTE Selon les communes et même selon les quartiers, à Paris, l’eau est plus ou moins chargée en divers minéraux et subit différents traitements…

Nicolas Beunaiche
— 
Un robinet d'eau
Un robinet d'eau —

Va-t-il bientôt falloir classer l’eau du robinet selon les crus, comme on le fait avec le vin? Si les Français se disent très majoritairement satisfaits de la qualité de l’eau à leur domicile, selon le Baromètre annuel du Centre d’information sur l’eau (CIeau) dévoilé ce mardi, les disparités de goût restent encore prononcées en fonction du lieu où l’on habite. Pourquoi sommes-nous inégaux devant l’eau? 20 Minutes a mené l’enquête.

Pour le comprendre, il faut remonter à la source. Avant même d’être traitée, l’eau traverse des sols qui la chargent de différents minéraux. C’est ce qui lui donne son «goût intrinsèque». A ces éléments s’ajoutent les produits d’une activité biologique (terre, algues, feuilles…) et ceux liés à l’activité humaine (hydrocarbures, produits chimiques, bois, etc.), qui contribuent à donner de «faux goûts» à l’eau, explique l’Orléanaise des Eaux.

L’exception grenobloise

Puis vient la phase de traitement. C’est à partir de là, dans les usines et les canalisations, que l’eau acquiert ce petit goût de renfermé ou d’eau de Javel qu’on lui reproche souvent. Selon le Baromètre de l’eau, parmi les Français qui se disent insatisfaits de l’eau du robinet, 53 % d’entre eux citent d’ailleurs le mauvais goût comme principal frein à la consommation. Ces étranges saveurs apparaissent à la suite de réactions chimiques entre le chlore et des composés organiques naturellement présents dans l’eau, ou bien en raison des dépôts de calcaire au fond des récipients.

Toutefois, tous les organismes de traitement de l’eau ne fonctionnent pas de la même manière, ce qui peut créer des disparités selon les communes. A Grenoble par exemple, l’eau est naturellement potable et a la particularité d’être stockée sur de très courtes périodes. Résultat: elle ne reçoit aucun traitement au chlore. Un privilège partagé avec quelques autres villes et qui fait sa réputation.

Quant à Paris, en raison de l’étendue de la ville et des besoins considérables de ses habitants, l’eau a deux provenances, explique à 20 Minutes Eaux de Paris: les eaux souterraines, d’une part, et les eaux de rivières, d’autre part. Ainsi, selon votre localisation dans la capitale, vous êtes alimentés par les unes ou les autres. Quant à la concentration de l’eau en chlore, plus vous habitez près d’un réservoir, plus elle est importante, ajoute l’opérateur public. Pour boire un grand cru, vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

>> Préférez-vous boire de l'eau en bouteille ou du robinet? Pourquoi? Réagissez dans les commentaires ou via contribution@20minutes.fr