VIDEO. Les «Phéromone parties», ou comment choisir son partenaire au pif

SEXO L’odeur peut-elle vraiment être un critère de choix d’un partenaire amoureux?…

Audrey Chauvet

— 

Jeune homme s'essuyant le visage dans son t-shirt.
Jeune homme s'essuyant le visage dans son t-shirt. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Et si notre meilleur conseiller conjugal était notre odorat? Les phéromones, ces messagers chimiques et odorants fabriqués par notre organisme, sont devenues les stars de soirées new-yorkaises et londoniennes au cours desquelles les participants identifient l’ élu(e) de leur cœur grâce à son odeur.


>>Pour voir la vidéo originale dans son intégralité, cliquez ici.

Un vieux t-shirt sale pour draguer

Le principe est simple: les célibataires doivent venir à la soirée avec un t-shirt dans lequel ils auront préalablement dormi pendant trois nuits. Bien imbibé de toutes leurs phéromones véhiculées par la transpiration, ce t-shirt sera disposé avec les autres sur une table, dans des sacs bleus pour les garçons et des sacs roses pour les filles. Libre ensuite à chacun de venir renifler tous les t-shirts et de choisir celui dont l’odeur l’excitera le plus. Une photo avec le t-shirt choisi permet ensuite à son propriétaire de se manifester s’il souhaite rencontrer la personne que son t-shirt sale a séduit.

La journaliste Deni Kirkova a participé à la première soirée phéromones à Londres. Elle explique au Dailymail que les t-shirts ont surtout un rôle d’«ice breaker» entre les gens, qui trouvent ainsi un prétexte pour se parler. Que certains t-shirts ont une odeur de lessive un peu trop prononcée pour être honnête et que les femmes ont tendance à asperger leurs affaires de parfum. La peur de la mauvaise odeur qui ferait fuir reste tenace, même si l’on sait que chez les animaux ces phéromones, parfois très désagréables au nez, ont un rôle sexuel important puisqu’elles signalent les moments propices à l’accouplement.

Immunité ou cycle ovarien

Mais chez les humains, le rôle des phéromones dans la rencontre amoureuse reste encore très débattu au sein de la communauté scientifique: si les odeurs ont été reconnues comme jouant un rôle dans la communication inconsciente entre les gens, comme lorsqu’on ne «peut pas sentir» quelqu’un, c’est tout un ensemble de messages chimiques qui entreraient en jeu. Des expériences ont montré que les odeurs émises par nos différents états hormonaux jouent sur nos voisins: ainsi, il a été prouvé que des femmes vivant en communauté resserrée finissent par avoir des cycles menstruels synchronisés. De même, faire sentir régulièrement des odeurs d’aisselle à une femme peut modifier son cycle ovarien.

Les chercheurs s’orientent aujourd’hui vers notre signature immunitaire: notre odeur refléterait l’étendue et la force de notre système immunitaire, ce qui pourrait inconsciemment attirer des individus complémentaires pour que le bébé issu de la relation soit protégé d’un maximum de maladies.