L'hypnose aide à supporter la douleur des soins

(La Recherche)

— 

Certains dentistes recourent 
à l'hypnose.
Certains dentistes recourent à l'hypnose. — JACQUEMART/ISOPIX/SIPA

«Se faire arracher une dent sans souffrir, sous hypnose, c'est techniquement possible chez les 5 % de patients hyper suggestibles, c'est-à-dire très sensibles à l'hypnose. Elle n'est pas une alternative à l'anesthésie, mais un appui. Elle calme le stress : on a donc moins de douleur et moins de produit anesthésiant administré », explique le Dr Jean-Marc Benhaiem, responsable d'Hypnosis, centre de soins par l'hypnose à Paris.

Très efficace sur les enfants


Les soins dentaires ne sont pas une exception. L'hypnose est intéressante pour les interventions sous anesthésie locale : lifting, prothèses mammaires, fibroscopie, ponction lombaire, accouchement... La transe hypnotique marche particulirement chez les enfants. Ainsi, au CHU de Rennes ou à l'hôpital parisien Robert-Debré, on les apaise par hypnose avant une anesthésie.

La discipline est aujourd'hui reconnue. Le premier diplôme universitaire d'hypnose médicale, créé en 2001 à la Pitié-Salpêtrière par le Dr Benhaiem, a même fait des petits à Toulouse, Bordeaux et Montpellier.

■ Partenariat

La Recherche, en collaboration avec la presse quotidienne régionale et en partenariat avec 20 Minutes, présente le premier numéro des « Dossiers santé ». Objectif : apporter informations et conseils sur ce qui nous intéresse au plus haut point : notre santé. Des réponses claires aux questions que chacun se pose, validées par des médecins et des scientifiques, agrémentées de schémas quand c'est nécessaire. Actuellement vendu en kiosque au prix de 5,90 €, ce guide est à lire en famille et à conserver.