Les femmes françaises se prennent aux jeux

— 

Sextoys, littérature coquine, SMS polissons, fessée… Les théories sur le masochisme féminin et le mâle dominant, chères aux psychanalystes, sont mises à mal par le sondage Ifop pour Femme actuelle publié lundi. Par exemple, en 2007, les femmes étaient 7 % à reconnaître utiliser un canard ou un vibromasseurs, contre 38 % aujourd'hui. Et 64 % admettent se servir de ce « jouet » en couple. Idem pour la fessée érotique, 24 % des sondées admettent en avoir déjà reçue une de leur partenaire, contre 8 % en 1985. Pour François Kraus, de l'Ifop, cité par l'hebdomadaire : « Il existe un penchant très net et nouveau pour le SM [sadomasochisme] soft. » D'ailleurs, 35 % des femmes ont déjà fait l'amour en étant dominées et 32 % en dominant. Une nouvelle preuve que les règles du jeu (sexuel) ont évolué. ■