Jeux de rôle à l'hôpital

Ohiana Gabriel

— 

La troupe Entrées de Jeu a suscité le débat grâce au théâtre parmi les soignants dans un centre de cancérologie.
La troupe Entrées de Jeu a suscité le débat grâce au théâtre parmi les soignants dans un centre de cancérologie. —

«C'est quoi votre pronostic au juste ? », s'énerve Monsieur Lombard dans le bureau de son oncologue. La scène se déroule à l'Institut Gustave Roussy de Villejuif, premier centre européen de lutte contre le cancer. Mais médecin comme patient jouent la comédie. Jeudi, quelques soignants assistait à Verdict, un débat théâtral de la troupe Entrées de Jeu. Trois saynètes opposent un patient inquiet et le personnel médical qui doit annoncer les mauvaises nouvelles, soutenir et expliquer. Après la première partie, c'est au public d'imaginer la suite. Quand un spectateur critique la posture ou le discours, il s'insère dans le jeu de rôle pour proposer son expertise. « Il y a un manque d'explication et d'empathie », remarque Sarah, psychiatre, avant de s'essayer au rôle d'oncologue. Et les duos d'évoquer l'attente interminable aux urgences, la solitude des infirmières, les consultations express des médecins.

De la chambre d'hôpital à la scène
« On n'est pas là pour trouver des remèdes miracles, mais pour confronter des points de vue et essayer des choses sans risque avec le théâtre », résume Thibault, meneur de jeu pour cette représentation unique. « C'est une façon ludique et interactive d'aborder la question de l'annonce du diagnostic », commente Sabine, responsable des soins palliatifs. « La santé revient beaucoup dans le débat théâtral, car c'est une des grandes préoccupations actuelles, souligne Bernard Grosjean, directeur d'Entrées de Jeu, qui évoque dans d'autres pièces le sida ou la maltraitance à l'hôpita. Quand 150 personnes participent à un débat théâtral sur la maladie d'Alzheimer, ils repartent avec une mine de renseignements. » Autre démarche qui ménage des passerelles entre art et hôpital, celle du Rire Médecin, association qui ramène le sourire sur le visage des enfants malades. Pour Hors piste, ces clowns ont puisé des anecdotes dans les services pédiatriques pour les mettre en scène à la Maison des Métallos début décembre et conter rencontres, défis et victoires qui rythment leur quotidien. Sur scène, cinq de ces thérapeutes du rire jouent tous les rôles pour montrer jusqu'où va le pouvoir du masque et les oppositions qu'il génère. « On a mélangé des histoires belles et hallucinantes qu'on a vécues, explique Patrick Dordoigne, metteur en scène de la pièce et clown médecin. Malgré l'angoisse liée au sujet, on espère proposer un spectacle optimiste et fidèle à la réalité. »