Le repos n'est pas l'ami du mal de dos

BIEN-ÊTRE ieux vaut ne pas attendre que les douleurs lombaires se déclarent pour les soigner. Il est préférable de les prévenir, en musclant son dos régulièrement…

Caroline Bolivaro

— 

Des exercices quotidiens peuvent limiter les risques.
Des exercices quotidiens peuvent limiter les risques. — D. FLORENCE / SIPA

S’il y a bien une attitude à ne pas adopter quand on a le «dos en vrac», c’est l’inactivité. Pas question, sous prétexte que la semaine a été pesante pour les lombaires, de passer le week-end au lit sans bouger. ­Sauf cas extrême bien sûr, mais dans ce cas, rendez-vous chez le médecin.

Pas question non plus, au bureau, de rester toute la journée scotché(e) à son siège. Dans beaucoup de cas en effet, c’est cette position assise qui génère les maux dorsaux. Faites donc une pause toutes les deux heures. «Il faut surtout ne pas rester totalement inactif, sachant que les muscles sont déjà contractés», explique Willy Renaud, kinésithérapeute dans le 14e arrondissement de Paris.

Même s’il faut éviter au maximum de trop solliciter cette région, certains gestes et exercices peuvent limiter les dégâts. «Pensez à détendre régulièrement vos muscles, quitte à faire quelques étirements», continue le spécialiste. Côté sport, la championne des activités est la natation, qui décontracte bien et muscle en douceur. Attention toutefois à ne pas la pratiquer n’importe comment: «Préférez le dos crawlé, qui occasionne moins de contraintes, à la brasse, qui est mauvaise pour la région lombaire», ajoute Willy Renaud.

Dix à trente minutes par jour

Prendre soin de son dos, c’est surtout une gymnastique de tous les jours. «Il ne s’agit pas simplement de guérir, mais de prévenir. Souvent, les gens ne font rien tant qu’ils n’ont pas mal. Mais lorsque la douleur se réveille, elle peut être plus forte et les maux plus grave», détaille le professionnel. Plus le dos est étiré et musclé régulièrement, donc, plus les risques de douleurs persistances sont faibles.

Même s’il concède qu’il est souvent difficile de s’imposer des exercices, le kinésithérapeute préconise dix à trente minutes d’étirements par jour, des fessiers au bassin, en passant par la nuque. Muscler le dos passe nécessairement par un travail de gainage de la ceinture abdominale. Un exercice s'avère particulièrement efficace: en position horizontale, ventre face au sol, reposez sur vos coudes le plus longtemps possible. Ce n’est pas agréable, mais ça marche. Et tout cela ne prive pas d’un petit massage délicat de temps en temps.