Un médicament sur deux inutile, selon deux spécialistes

Reuters

— 

Un médicament sur deux est inutile, et 5% d'entre eux sont dangereux, estiment dans un livre qui paraît ce jeudi Philippe Even, ancien doyen de la faculté de l'hôpital Necker à Paris, et le médecin et député UMP Bernard Debré.

Ces deux spécialistes recommandent au gouvernement de mettre en place un plan massif de déremboursement de ces médicaments, qui permettrait, d'après leurs calculs, d'économiser 10 milliards d'euros. «L'affaire du médicament Mediator m'a convaincu qu'il était grand temps d'aller regarder de très près tous les médicaments vendus en France», explique Philippe Even dans Le Parisien.

«Sur 4.000 molécules passées au crible, nous arrivons à la conclusions qu'un médicament sur deux est inutile. Mais les retraits d'autorisation de mise sur le marché sont rares en raison de la pression majeure qu'exerce l'industrie pharmaceutique sur les autorités de santé et sur les médecins», ajoute-t-il. Les Français sont les 5e plus gros dépensiers en matière de médicaments, avec 47 boîtes consommées par personne en moyenne en 2011, pour un coût de 532 euros, rapporte le quotidien.