Le centre des congrès crève le budget

Camille Allain

— 

Esquisse du projet depuis la rue de l'Échange. En haut, on aperçoit la place Sainte-Anne.
Esquisse du projet depuis la rue de l'Échange. En haut, on aperçoit la place Sainte-Anne. — Labtop / Jean Guervilly

Le chantier de fouilles n'est pas encore achevé au couvent des Jacobins que l'enveloppe a déjà explosé. Le projet de centre des congrès qui doit s'y installer en 2016 a réservé une mauvaise surprise aux élus de Rennes Métropole. Chiffré à 84 millions d'euros lors de l'avant-projet, le coût devrait grimper à 99 millions d'euros. Et même à 106 millions si l'on se fie à la valeur actuelle de l'euro. Lors du conseil d'agglomération qui s'est tenu jeudi soir, le président Daniel Delaveau a défendu les raisons de ce surcoût. « Le budget des fouilles a doublé. Nous savions que c'était un site riche pour l'histoire de la ville, mais pas à ce point ». La complexité technique du lieu impose également des contraintes. « Les locaux techniques prévus en hauteur seront finalement en sous-sol », ajoute le maire de Rennes.

Normes sismiques
Plus curieux, le projet a également dû s'adapter aux nouvelles règles parasismiques. « Même si la Bretagne est peu concernée, c'est obligatoire », commente Daniel Delaveau. Aidée à hauteur de 26 millions d'euros par la région, le département et l'Etat, Rennes Métropole assure qu'elle « assumera toutes les charges supplémentaires ». Insuffisant pour calmer l'opposition. « Au départ, on nous parlait d'un palais des congrès à 40 millions d'euros. Quand le couvent des Jacobins a été choisi, le budget a grimpé à 65 millions. Nous sommes sur un pente. Je pense qu'à terme, on aura un doublement du coût », regrette Bruno Chavanat, leader de l'opposition. « Ce sont des éléments qu'on ne peut pas prendre en compte », se défend Daniel Delaveau.
Des aménagements sont par ailleurs prévus. Le grand auditorium de 1 000 places n'aura finalement pas de balcon afin « de retrouver une acoustique et visibilité satisfaisantes ». Prévu pour ouvrir en 2016, le centre des congrès se positionne déjà sur les événements à venir. « Nous nous sommes portés candidats pour accueillir un congrès international en juillet 2016 ».