Le groupe Doux dans le dur après le redressement

— 

Après la difficile annonce du placement en redressement judiciaire du groupe Doux vendredi, ce sont désormais les réunions de travail qui vont se succéder. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé la venue de « deux animateurs de la cellule d'appui à la filière volaille » à Rennes et Nantes ce lundi, dans une interview accordée au Parisien. Selon la préfecture, ce rendez-vous visera à entendre les représentants des éleveurs de volailles fournisseurs du groupe et les responsables professionnels et syndicaux du monde agricole afin « de faire un point d'ensemble sur la situation ». Propriétaire, entre autre, de la marque « Père Dodu », le groupe Doux compte environ 800 éleveurs-fournisseurs et près de 3 000 salariés dans la région, mais aucun site de production en Ille-et-Vilaine. « Pour la Bretagne, c'est un vendredi bien sombre, mais je crois en l'avenir de cette filière », a fait savoir Jean-Yves Le Drian, président PS de la région Bretagne.C. A.