Six nouvelles rames pour la ligne de métro

Camille Allain

— 

A voir la taille « normale » des deux poids lourds garés devant le garage de Kéolis, difficile d'imaginer qu'ils transportent une rame de métro. Pour faire face à l'augmentation du trafic de la ligne A, la métropole a en effet commandé six nouvelles rames, dont la première a été livrée, non sans mal, vendredi à Chantepie. « Souvenez-vous, en 2000, certains étaient déjà présents pour réceptionner la toute première rame », a rappelé Daniel Delaveau, maire de Rennes. L'investissement, estimé à 35 millions d'euros, vise à augmenter la capacité de la ligne A. De 24 rames aujourd'hui, le réseau en comptera 30 à la rentrée de septembre. Avant cela, les techniciens effectueront d'abord « des tests fixes puis des tests dynamiques sur les rails autour du garage », justifie Keolis. La fréquence sera accentuée avec une rame toutes les 1 minute 20 secondes, contre 1 minute 40 aujourd'hui.

Davantage de places
A l'intérieur des voitures, pas de grand bouleversement, puisqu'elles ressemblent comme deux gouttes d'eau à leurs grandes sœurs en service depuis 2002. « Seul l'aménagement extérieur change un peu avec des sièges assis-debout au milieu. L'analyse des voyages montre que les trajets moyens sont de l'ordre de six minutes, ce qui permet d'envisager une limitation du nombre de places assises », explique un responsable de Keolis. Ces strapontins permettront d'accroître la capacité d'accueil de chaque rame qui, en cas d'affluence, pourra transporter 170 usagers contre 158 aujourd'hui. Les anciens wagons seront progressivement aménagés de la même manière pour un gain de capacité de 30 % soit environ 7 500 passagers par heure et par direction. « J'espère que le cap des 130 millions de voyageurs par an sera dépassé avec l'arrivée de la ligne B », a déclaré Daniel Delaveau. Le Star transporte aujourd'hui 71,6 millions de personnes par an, contre 33,8 millions en 2000.
Un emplacement pour les personnes à mobilité réduite est également prévu dans chaque voiture.