Rennes veut se faire un nom sur la carte du hip-hop

Jérôme Gicquel

— 

Bienvenue à Rennes, malicieusement rebaptisée « Rain city » (« Ville de la pluie » en anglais), par le rappeur Mekah. Une ville où « il y a plus de talents que de degrés Celsius » et où « les dealers feraient mieux de vendre des parapluies. » C'est sur le ton de l'humour et de la dérision que ce Rennais de cœur, désormais installé à Paris, a choisi de rendre hommage à sa ville dans un clip mis en ligne récemment. Entouré de Kenyon, Doc Brrown et K. Oni, trois autres rappeurs du cru, Mekah y prend un malin plaisir à jouer avec les clichés qui collent à la capitale bretonne, parmi lesquels les aléas du climat ou les beuveries étudiantes du jeudi soir rue de la Soif.

La culture urbaine bien présente
Dans une ville plus marquée par la culture rock, Mekah entend aussi prouver à travers ce clip que la scène rap est bien présente à Rennes. « Personne n'a encore connu le succès au niveau national mais il y a beaucoup de talents ici et cela depuis pas mal de temps. C'est une ville étudiante avec beaucoup de passage, c'est pour cela que la culture urbaine y est très présente », souligne le trentenaire, qui rappe depuis l'âge de 15 ans. Pour mettre la lumière sur les acteurs de cette scène locale méconnue, Mekah a donc eu l'idée d'une compilation réunissant « 35 titres made in 35. » « Tous les jeunes qui écoutent du rap vont pouvoir découvrir qu'il se passe plein de choses à Rennes avec des artistes en devenir », espère Mekah.

Live au ColombiA

A l'occasion de la sortie de la compilation, Mekah se produira ce mercredi après-midi à 15 h 30 en show-case à la galerie Colombia. Ce live sera enregistré dans le cadre du magazine des cultures urbaines « Station Colombia » diffusé sur TVR 35.