Les sacs jaunes s'essaient au régime tout-plastique

Camille Allain

— 

Le tri sélectif a beau être entré dans les habitudes des Bretons, le « sac jaune » génère toujours quelques interrogations sur ce qui est recyclable. A Liffré, et dans les 16 autres communes du Smictom des Forêts (Syndicat mixte de collecte et de traitement des ordures ménagères), la tâche des habitants vient d'être largement simplifiée. Depuis le 1er mai, les 13 500 foyers concernés peuvent jeter tous les emballages en plastique dans leur poubelle recyclage : pots de yaourts, de crème fraîche, paquets de pâtes, barquettes de viande... Tous les contenants issus du pétrole peuvent rejoindre les bouteilles, briques, conserves et cartons.

Convaincre ceux qui ne trient pas
Le Smictom des Forêts fait en effet partie des syndicats sélectionnés pour l'expérimentation menée par l'entreprise Eco-Emballages, qui pilote le tri des emballages ménagers en France. Pendant un an et demi, 3,7 millions de citoyens, dont 35 000 aux portes de Rennes, vont tester le « tout recyclable ». « En simplifiant le geste, on espère convaincre ceux qui ne trient pas encore », argumente Philippe Monnerie. Le président du Smictom y voit là un « choix environnemental » destiné à « réduire les quantités de déchets incinérés ». De son côté, Eco-Emballages espère augmenter le taux de recyclage des déchets. « Un million de tonnes d'emballages en plastique sont mises sur le marché chaque année et seules 230 000 sont recyclées. », précise Catherine Le Pober, responsable régionale d'Eco-Emballages.
L'entreprise veut également inciter les industriels à produire des emballages plus simples. « Aujourd'hui, recycler un paquet de café et une barquette de jambon, c'est très complexe ». Les Bretons pourront ainsi contribuer à un meilleur recyclage, eux qui sont déjà les plus performants de France en tri sélectif.