Le microcrédit contre le chômage

— 
Nantes aussi propose du microcrédit.
Nantes aussi propose du microcrédit. — F. ELSNER / 20 MINUTES;

Créer son entreprise peut être un bon moyen de lutter contre la crise à en croire l'Adie de Rennes, qui lance aujourd'hui sa semaine du micro-crédit. L'Association pour le droit à l'initiative économique finance chaque année 10 000 particuliers (dont 135 en Ille-et-Vilaine) souhaitant lancer leur activité. « On reçoit de nombreux chômeurs de longue durée qui veulent créer leur entreprise. C'est un bon moyen de s'en sortir », explique Fabienne Kerzerho, directrice régionale de l'Adie. Des personnes qui se heurtent souvent à des problèmes de financement. « Je sortais d'une procédure de surendettement. Aucune banque n'acceptait de m'aider », se souvient Daniel Gesmier, aujourd'hui à la tête d'une société de diagnostic financier. « Créer sa boîte, c'est un peu le parcours du combattant », ajoute-t-il. Aidé par l'Adie, le quinquagénaire s'en est sorti, et a même réussi à embaucher.

« Créer : un droit ouvert à tous »
Avec la 8e édition de sa semaine du micro-crédit, l'Adie espère inciter plus de porteurs de projets à se tourner vers elle. «  Le droit de créer son entreprise doit être ouvert à tous, sans a priori sur le passé », ajoute Fabienne Kerzerho. Limité à 10 000 €, le financement doit être étudié à la loupe. « On propose rarement autant. L'endettement doit être un levier pour rebondir, pas pour enfoncer », ajoute la directrice.C. A.