Des squelettes retrouvés aux Jacobins

Camille Allain

— 

Vous pensiez que les squelettes n'avaient leur place que dans les cimetières et musées ? Détrompez-vous, il y en a peut-être sous vos pieds. Hier, des ossements étaient présentés en plein cœur de Rennes, sur le site du couvent des Jacobins. Débutées fin novembre, les fouilles préalables à la construction du Centre des congrès ont permis de mettre au jour les restes d'un cimetière dans le cloître. « Nous avons découvert une vingtaine de corps qui datent du XVIe ou XVIIe siècle. Le cimetière n'était pas réservé aux moines car nous avons trouvé des sépultures avec des femmes et des enfants », explique Gaëtan Le Cloirec, chercheur à l‘Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Des centaines de corps ?
Une découverte jugée « rare dans la région ». « En Bretagne, les sols sont acides et ne permettent pas une bonne conservation. Mais ici, ils sont en bon état », ajoute le chercheur. Et les archéologues ne sont pas au bout de leurs surprises. « Nous pensons trouver plusieurs centaines de corps dans les deux cours (lire encadré) qui entourent le couvent ». Les chercheurs pourront ainsi mieux connaître les habitants de la ville. « Un anthropologue va étudier les ossements. Il pourra par exemple déterminer si les personnes étaient atteintes de la syphilis. On pourra connaître l'état sanitaire de la population rennaise à cette époque ». Il aura tout de même fallu creuser près de deux mètres pour trouver ces vestiges.

Le jardin terminé fin février

Débutées fin novembre, les fouilles doivent durer 18 mois. L'exploration des 600 m² du cloître sera achevée fin février. Les chercheurs lanceront d‘ici deux semaines les fouilles dans les deux cours et à l'intérieur du couvent. Les recherches permettront de remonter l'histoire de Rennes jusqu'à sa création, estimée en l'an 10 après Jésus-Christ.