Le retour en force de la gale

SANTE 165 cas ont été enregistrés en Ille-et-Vilaine l'an dernier...

Jérôme Gicquel

— 

Alors que beaucoup la croyait éradiquée, la gale refait parler d'elle. Depuis 2005, on assiste même à une recrudescence des cas en Bretagne, notamment en Ille-et-Vilaine. Selon un rapport de l'institut de veille sanitaire, 165 nouveaux cas ont ainsi été signalés l'an dernier dans le département. Difficile cependant de mesurer l'ampleur du phénomène car la gale n'est pas une maladie à déclaration obligatoire.

Toujours est-il que le parasite est de nouveau revenu à la charge en ce début d'année avec une douzaine de cas détectés à l'école élémentaire Bellevue à Saint-Malo. « Nous avons dû désinfecter les locaux et la literie ainsi que l'école maternelle située à proximité par mesure de sécurité. Nous avons aussi mis en place une cellule de crise pour les parents car la psychose commençait un peu à s'installer. Certains voulaient même que l'on ferme l'école », témoigne Marie-France Mansuelle, adjointe chargée des affaires scolaires à la mairie de Saint-Malo.

Méconnaissance de la maladie
Pour le docteur Daoud Walid, en charge de la sécurité sanitaire à l'Agence Régionale de Santé Bretagne, cette peur liée à la gale est compréhensible car la maladie est méconnue. « On croit souvent que la maladie est due à un manque d'hygiène. C'est faux et tout le monde peut l'attraper. C'est une maladie de la promiscuité qui se propage très rapidement dans les collectivités comme les crèches ou les écoles », souligne le Dr Daoud Walid.

Quant aux raisons qui pourraient expliquer une telle poussée de l'épidémie de gale, le doute subsiste encore chez les professionnels de santé. « Le constat est là mais nous n'avons pas encore de réponse claire. Serait-ce d'ordre climatique ou alors y a-t-il plus de promiscuité qu'auparavant ? », s'interroge le Dr Daoud Walid.

Les symptômes

La gale provoque des lésions cutanées et des démangeaisons, souvent au niveau des mains, qui s'aggravent au cours de la nuit. Afin d'éviter les risquesde contagion, il est recommandé de se laver les mains le plus souvent possible.