Les marins du « Junior » devant la cour d'assises

— 

C'est un procès fleuve qui s'ouvre à partir d'aujourd'hui et pour trois semaines à Rennes. Douze accusés, sept Africains et cinq Grecs, seront jugés par une cour d'assises spéciales, sans jurés, dans l'affaire du Junior. Ce cargo battant pavillon panaméen avait été arraisonné par la Marine française le 7 février 2008 au large de la Guinée avec à son bord plus de 3 tonnes de cocaïne. Trois jours après la saisie, le Panama avait renoncé à sa compétence judiciaire, transférant le dossier à la France. Le Junior et ses neuf membres d'équipage avaient alors été escortés jusqu'à Brest. Sur les douze accusés, six ont été placés en détention provisoire. L'armateur grec du navire a quant à lui été condamné à la perpétuité en 2009 par la justice de son pays. Composée de sept magistrats, la cour d'assises spéciale tentera de déterminer durant ces trois semaines les degrés d'implication de chacun dans ce vaste trafic de cocaïne. Le verdict est attendu autour du 10 février.J. G.