Ligne B du métro : à vous de juger

Camille Allain

— 

Studio Bigot

Prévue pour 2018, la deuxième ligne de métro rennaise va passer au révélateur de la population. L'enquête publique préalable aux travaux s'ouvre aujourd'hui pour se prolonger jusqu'au 20 janvier 2012. Les habitants de Rennes, Saint-Jacques-de-la-Lande et Cesson-Sévigné peuvent se prononcer et tout le monde peut venir se renseigner. « Les gens nous reprochent parfois que les dossiers soient trop techniques. Là ils pourront poser toutes leurs questions », explique Guy Jouhier, délégué aux transports à Rennes Métropole. Cinq commissaires-enquêteurs seront en effet présents pour éclaircir les points d'interrogation. « Nous ne sommes pas des techniciens experts du métro. Nous sommes là pour écouter et renseigner », précise Jean-Marie Zeller, président de la commission d'enquête.

3 000 personnes en 1995
Pour plus d'indépendance, les commissaires sont tous extérieurs à la métropole. « Ainsi nous n'avons aucun intérêt dans ce dossier », argumente Jean-Marie Zeller.
En 1995, l'enquête publique sur la première ligne avait attiré 3 000 personnes et environ 300 observations avaient été reçues. « La majorité disait non au métro, jugeant que Rennes était une ville trop petite pour ce type de transport. On verra si les habitants ont changé d'avis », poursuit le commissaire.

Les commerces inquiets
Guy Jouhier s'attend également à quelques réactions d'habitants ou de professionnels. « Les citoyens s'inquiètent des travaux et de l'arrivée du métro dans leur quartier, et c'est normal. On s'attend aussi à recevoir quelques questions sur l'impact des travaux sur le commerce du centre-ville. »
A l'issue de la consultation, qui prend fin le 20 janvier, la commission d'enquête remettra un avis favorable ou défavorable, assorti d'observations. « Nous serons à l'écoute de ces remarques pour adapter le projet si besoin. Mais c'est au préfet que revient la décision finale », conclut l'élu.