Les Trans font de la résistance avec 50 000 festivaliers

Camille Allain

— 

Après quatre jours de fête, les Trans Musicales de Rennes se sont achevées hier soir à l'Aire Libre. 50 000 personnes ont poussé les portes des salles de concert, dont 12 500 le samedi au Parc Expo, qui affichait complet. « C'est une très bonne année. Pas exceptionnelle comme l'an dernier, mais on est très satisfait », commentait Béatrice Macé, samedi soir. Côté finance, la co-directrice du festival « a bon espoir d'être à l'équilibre. Niveau billetterie on est dans les clous. C'est déjà une excellente nouvelle, car la période est difficile pour le spectacle vivant. Après, on attend de voir les recettes annexes. » Et à voir l'affluence qu'il y avait aux bars, on a bon espoir aussi.
Côté musical, le festival aura encore assumé son rôle de « caisse de résonance », dixit les organisateurs. A 20 Minutes, on a vraiment apprécié les jeunes pousses comme Kakkmaddafakka ou Janice Graham Band, qui affichent déjà une belle maturité. On a aussi aimé la belle présence des voix féminines comme les timides Sallie Ford et Hollie Cook ou la ravissante chanteuse de Fuel Fandango, qui a enflammé la foule. Un public salué par Jean-Louis Brossard, programmateur du festival. « Il y avait beaucoup de monde devant Colin Stetson alors qu'il est tout seul au saxo. C'est là que tu vois que le public des Trans est d'enfer ». Probablement exténué, le festivalier appréciera. Rendez-vous est pris dans un an.