Fin de chantier à Rennes-II

Camille Allain

— 

L'université Rennes-II inaugurait hier le bâtiment S, nouvel édifice dédié aux sciences humaines, dont la psychologie, la sociologie, les sciences de l'éducation et du langage. « Lors de ma prise de poste en 1997, les sciences humaines étaient très mal logées », se souvient Jean-Emile Gombert, président de Rennes-II. « A l'époque, un projet de construction était déjà en cours, mais il s'est enlisé. » Ouvert à la rentrée, le nouveau bâtiment marque la fin d'un cycle de construction entamé en 1995. « Cette année-là, un schéma de patrimoine avait été voté. L'idée, c'était de créer un pôle de formation pour chacune des cinq UFR (Unité de formation et de recherche). C'est désormais chose faite », explique Flavien Sorette, du service patrimoine de l'université.

Les plus vieux datent de 1965
Rennes-II doit maintenant voter son nouveau schéma et espérer un coup de pouce de l'Etat, dans un contexte budgétaire serré. « Les facs parisiennes sont prioritaires car elles sont plus vétustes, mais nous avons aussi besoin de nouveautés », explique Flavien Sorette. Pas de construction envisagée mais une rénovation des ouvrages les plus anciens, les bâtiments B, D et la Harpe en tête. « Ils datent de 1965 et souffrent du poids des années. L'objectif est d'améliorer les performances énergétiques pour diminuer la facture de chauffage et répondre aux impératifs du Grenelle de l'environnement. » Des panneaux photovoltaïques ont par exemple été installés sur la façade du bâtiment abritant la présidence. « On a dû créer un brise-soleil. Il faisait 40 degrés l'été à l'intérieur ! ».