Inquiétudes sur le site de la Janais

— 

L'annonce faite hier par la direction de PSA Peugeot Citroën de supprimer plus de 6 000 emplois en Europe d'ici 2012, dont 800 postes d'intérimaires en France d'ici la fin de l'année, a fait grincer des dents sur le site rennais. « C'est scandaleux de vouloir mettre à la porte autant de personnes. Surtout que ce sont désormais des CDI qui sont menacés et plus seulement des contrats d'intérim », s'indigne Michel Bourdon, délégué syndical CGT à l'usine de la Janais. Une inquiétude d'autant plus palpable que le site rennais tourne en ce mois d'octobre au ralenti avec cinq jours chômés (les 10, 17, 27, 28 et 31 octobre) en raison d'un repli du marché automobile. Un nouveau comité d'entreprise doit se tenir vendredi matin. Les syndicats craignent désormais l'annonce de nouveaux jours chômés d'ici la fin de l'année. « On parle d'au moins un jour pour novembre. C'est inquiétant car depuis un certain temps, on n'entend pas beaucoup parler de perspectives d'avenir pour le site de Rennes », poursuit Michel Bourdon.J. G.