Deux associations déposent plainte

— 

Les algues vertes devant la justice.
Les algues vertes devant la justice. — B. TESSIER / REUTERS

Le feuilleton estival des algues vertes en Bretagne prend cette fois un tournant judiciaire. Les associations Sauvegarde du Trégor et Sauvegarde du Penthièvre vont déposer plainte ce matin à 11 h à Rennes pour « mise en danger de la vie d'autrui ». Une décision qui fait suite à la découverte de 36 sangliers morts le 24 juillet dans l'estuaire du Gouessant, à Morieux dans les Côtes d'Armor. Vendredi, des analyses demandées par la préfecture des Côtes d'Armor avaient permis d'écarter la piste de l'empoissonnement par des herbicides ou des insecticides dans le décès des animaux, confirmant ainsi la piste des algues vertes.
Le 27 juillet, les deux associations environnementales avaient elles aussi procédé à des analyses sur le site de Morieux. Des taux de plus de 500 particules par million d'hydrogène sulfuré, un gaz toxique émis par les algues en putréfaction, avaient alors été relevés sur place. Un seuil qui, selon des chercheurs de la fac de médecine de Rennes-I, entraîne une intoxication aiguë chez l'homme.J. G.