Les jeunes agriculteurs en quête d'une nouvelle image

Jérôme Gicquel

— 

Une nouvelle fois pointés du doigt cet été dans la crise des algues vertes et le décès de 36 sangliers en baie de Saint-Brieuc, les agriculteurs commencent sérieusement à s'agacer des attaques de tous bords dont ils sont régulièrement victimes. Pour redorer l'image de leur profession, les Jeunes Agriculteurs (JA) d'Ille-et-Vilaine sont allés à la rencontre du grand public ce dimanche, à l'occasion de leur fête annuelle qui s'est tenue à Etrelles près de Vitré. « Les agriculteurs ont besoin de dialoguer pour être compris par les consommateurs. Et ce qu'on ne dit pas, c'est que nous sommes les premières victimes de ces algues vertes », souligne Benoît Champalaune, président du syndicat dans le département.

Une agriculture raisonnée
« C'est d'autant plus regrettable que des efforts ont été réalisés ces dernières années avec la mise en place de plans de maîtrise des pollutions. Malheureusement, cela prend du temps à se concrétiser dans la nature », poursuit ce jeune éleveur de 33 ans installé à Melesse, au nord de Rennes. Eleveur laitier à La Couyère près de Janzé, Régis Chedmail, 33 ans également, défend quant à lui « un métier propre. » « La France a peut-être l'agriculture la plus raisonnée de l'Union Européenne. On ne peut donc pas être accusé de tous les problèmes environnementaux ». « Et si on mettait fin à l'agriculture, de quoi vivrait-t-on en Bretagne ? » s'interroge Benoît Champalaune. Une question en suspend qui n'a pour l'heure pas trouvé de réponse.

Exposition photo

Pour promouvoir l'image de leur métier, les Jeunes Agriculteurs de Bretagne ont organisé en début d'année une exposition itinérante, « Agriculteurs et fiers de l'être », mettant en scène des stars bretonnes aux côtés de jeunes agriculteurs.