Algues vertes, le débat qui n'en finit pas

Camille Allain

— 

Les algues vertes ont proliféré en juin sur les plages du Finistère, comme ici à Douarnenez.
Les algues vertes ont proliféré en juin sur les plages du Finistère, comme ici à Douarnenez. — ZEPPELIN / SIPA

Relancé par les projets de révision de la réglementation sur les nitrates, le débat sur les algues vertes prend une nouvelle tournure avec la venue de Nicolas Sarkozy aujourd'hui à Crozon (29). L'association Eau et rivières de Bretagne a écrit au président de la République pour lui faire part de son « incompréhension », « au moment où des millions d'euros vont être investis » dans la lutte contre le phénomène. Pour se mettre en conformité avec Bruxelles, la France s'apprête en effet à relever les seuils d'épandage des agriculteurs. « 25% d'azote en plus sur le territoire breton », selon Jean-François Piquot, porte-parole d'Eau et rivières. « Complètement faux », répond Patrice Drillet, éleveur de porcs dans les Côtes d'Armor. « C'est juste la méthode de calcul qui change. Pour nous, c'est même une contrainte supplémentaire. Les lois changent tous les trois mois, sans même qu'on ait le temps de s'adapter. »

« C'est la faute de l'Etat »
L'éleveur se dit « usé d'être montré du doigt. On fournit beaucoup d'efforts. » Ce que l'association écologiste reconnaît. « La qualité des eaux s'est améliorée grâce aux efforts des agriculteurs. Mais les progrès restent lents », explique Jean-François Piquot. Le porte-parole n'accuse d'ailleurs pas les agriculteurs. « C'est la faute de l'Etat et de l'agrobusiness. On ne peut pas accueillir autant de cheptels sur un si petit territoire. Les rivières et les sols sont trop restreints pour tout absorber. » La venue du président s'annonce houleuse.

Bonne qualité des eaux de baignade

En plein débat sur les algues vertes, l'Agence régionale de santé de Bretagne vient de révéler que les eaux du littoral breton étaient de « très bonne qualité. » Selon l'agence, sur les 1 240 prélèvements réalisés au 30 juin sur 558 zones de baignades bretonnes, 99,7 % étaient conformes aux normes de qualité.