Lumière sur les Tombées de la nuit 2011

Jérôme Gicquel

— 

En guise d'apéritif à la période estivale, Les Tombées de la nuit s'apprêtent à retrouver les lumières rennaises. Le festival pluridisciplinaire, qui se tiendra cette année du mardi 5 au samedi 9 juillet, invitera 50 compagnies avec près de 250 représentations programmées en cinq jours. « L'édition s'annonce risquée car nous serons beaucoup dehors cette année », annonce d'entrée Claude Guinard, le directeur artistique. Seule une dizaine de spectacles sera proposée en intérieur, principalement à l'Opéra. Les habitants de Villejean seront particulièrement gâtés durant cette cuvée 2011. La Dalle Kennedy accueillera tous les jours, si les conditions météo le permettent, une « antenne éphémère » de 80 m de haut qui sera installée par la compagnie La Linéa avec l'aide des résidents. D'autres spectacles rythmeront la vie du quartier comme la chorégraphie Ciel de l'espagnol Jordi Gali.

L'espace de jeu du Thabor
La danse dans l'espace public sera très en vogue cette année avec la Cie Ex Nihilo et sa création Nal Bôa ou le spectacle Ma bête noire qui mettra en scène un duo danseur-cheval. Le parc du Thabor prendra lui des airs de fête foraine avec la Cie belge Vélodroom et sa course cycliste « intéractive et déjantée » ainsi qu'un stand d'autos-tamponneuses datant des années 1920 pour accueillir les concerts. Au rayon musique justement, Les Tombées de la nuit proposeront une carte blanche au songwriter français Syd Matters qui se produira à l'Opéra et sous les cloître de l'église Saint-Mélaine. Le blues rock des Maliens de Tamikrest, le hip-hop klezmer de Socalled et la pop aérienne de I Am Your Autopilot complètent la programmation. Fidèle à sa tradition, le festival proposera également des déambulations dans les rues du centre-ville avec à la baguette la Cie Karam, les fanfares Massive Central et Quelques Fières Mongols ou la camionnette Radio Barkas qui distillera ses rythmes exotiques aux passants.