Business et écologie unis autour de la carotte

Jérôme Gicquel

— 

Invasion de carottes en vue dans trois cafés rennais. Après Singapour, Berlin ou Lyon, l'opération Carrotmob débarque à Rennes en cette fin de semaine. Un mouvement lancé en 2008 à San Francisco par Brent Schulkin, ancien salarié de chez Google, comme alternative au militantisme écolo traditionnel. Le principe: « C'est l'inverse du boycott. On invite le plus de clients possible à venir consommer dans un commerce. En contrepartie, celui-ci s'engage à réinvestir une partie du chiffre d'affaires réalisé pendant l'opération dans une démarche écologique pour ses locaux », souligne Florian Guillaume, organisateur de l'événement.

La carotte plutôt que le bâton
Nouvelle forme de « militantisme ludique », le Carrotmob doit son nom à l'expression la carotte et le bâton. Avec toutefois une préférence pour le légume « que l'on tend aux commerçants pour qu'ils s'engagent dans des projets. »
A Rennes, ce sont trois cafés qui ont été retenus. « Mais cela aurait très bien pu être un opticien ou un épicier », prévient Florian Guillaume. « On retient les commerces en fonction des propositions qu'ils nous ont faites », explique cet étudiant en communication de 23 ans. Co-gérante du Café Cortina, Hélène Guégan a été séduite par l'opération. « Avant que Florian nous sollicite, on réfléchissait déjà à un système pour récupérer l'air chaud des cuisines pour chauffer l'établissement pendant l'hiver. Du coup si on peut financer une partie des travaux avec cette action, c'est formidable. »

Où et quand ?

Débutée hier au Café-Laverie, l'opération Carrotmob se poursuit ce soir de 16 h à 1 h à La Vie Enchantiée (18, quai Emile Zola) et demain soir au Café Cortina (12, rue du docteur Francis Joly). Plus d'infos sur www.carrotmobrennes.org.