200 personnes rassemblées pour la santé

— 

« On est venu de Carhaix ce matin, avec un bus entier. » Jean-Pierre ne travaille pas dans la santé, mais il vient la défendre « en tant qu'usager. » Comme lui, environ 200 personnes étaient réunies samedi à Rennes, comme dans 17 régions de France, pour protester contre les réductions d'effectifs et les fermetures de service dans les hôpitaux bretons. Elus, professionnels, syndicalistes et usagers se sont rassemblés devant le siège de l'Agence régionale de santé avant de défiler dans la ville. « Au CHU de Rennes, 80 emplois seront encore supprimés cette année », peste Nathalie, infirmière à Pontchaillou. « On fait des heures sup' tous les jours et là on va nous rajouter une charge de travail supplémentaire », poursuit-elle. Catherine, à ses côtés est aide soignante. « On ne peut plus faire notre travail comme on le faisait avant. » Les deux femmes évoquent le service des urgences, débordé en permanence. « C'est sûr que les patients portent bien leur nom là-bas », ironise Nathalie.C. A.