L'église s'affiche en ville pour récolter des dons

J . gicquel, avec f . BRENON

— 

Un an après avoir défrayé la chronique avec une campagne de pub flashy digne d'un supermarché discount, les diocèses de l'Ouest remettent le couvert pour inciter à participer à la collecte du denier de l'Eglise. Les couleurs des affiches sont toujours toniques mais les slogans, moins provocateurs, singent cette fois-ci le monde de la bourse et des banques. « Nous avons voulu replacer notre message dans le contexte actuel en abordant la crise des valeurs financières. C'est un contre-pied pour évoquer les vraies valeurs défendues par l'église comme la générosité ou la chaleur humaine », souligne Hubert Robinne, directeur de la communication du diocèse de Rennes.

Une source d'argent unique
Objectif de cette nouvelle campagne lancée par les neuf diocèses de Bretagne et des Pays de la Loire: « capter un public plus jeune et fidéliser les nouveaux donateurs », explique Hubert Robinne. Car si l'Eglise sollicite les dons de ses fidèles, c'est qu'ils constituent son unique rentrée d'argent. Près de 13,1 millions d'euros ont ainsi été récoltés l'an passé au diocèse de Rennes, dont 3 millions grâce au denier. Un élan de générosité qui ne suffit pas, toutefois, à couvrir la dépense annuelle du diocèse, proche des 14 millions d'euros. Il s'agit en effet de faire vivre les prêtres, rémunérer du personnel, former les séminaristes, entretenir et gérer les églises et bâtiments, etc. « Ce déficit n'est pas insurmontable mais il faut pour cela que l'on suscite chez les catholiques le geste du don financier. »

les dons en 2010

Près de 19 000 personnes ont participé l'an dernier au denier de l'Église dans le département. 10% d'entre eux étaient des nouveaux donateurs. Le don moyen des personnes, en majorité des personnes âgées, s'élève à 160 €.