inquiétudes sur lE FUTUR de la poste

jérôme gicquel

— 

A l'appel de l'intersyndicale (CGT, FO, Sud, CFDT), près de 200 agents des centres de tri bretons ont manifesté hier matin à Rennes devant la Direction opérationnelle territoriale courrier dans le centre-ville. Motif de la grogne : la réorganisation du maillage de la région mise en place par la direction de La Poste. Une plate-formes industrielle verra bientôt le jour (voir encadré) pour effectuer le tri du courrier, actuellement opéré dans trois centres départementaux (Rennes Airland, Vannes et Saint-Brieuc).

Des négociations au point mort
« Il y aura forcément des gens qui resteront sur le carreau », indique Jean-Pierre Lorieux, responsable syndical FO pour la région. Lionel Herrouin, DRH de la direction Haute-Bretagne, assure toutefois qu'il n'y aura « aucun licenciement ni aucune mobilité imposée dans un rayon de plus de 30 km ». Pour l'heure, le dialogue, débuté en janvier, est au point mort. Les syndicats demandent une négociation unique pour l'ensemble de la région. « Impossible, leur rétorque Lionel Herrouin, car nous avons deux directions en Bretagne, une à Rennes et une à Vannes, et que chaque direction est souveraine. » Les discussions bloquent également sur le volet reclassement. Une solution pourrait être trouvée avec la nomination d'un médiateur au ni veau régional, un souhait des organisations syndicales.