Le mari passe en partie aux aveux

— 

Au premier jour de son procès devant la cour d'assises de Rennes, Benoît Piet, jugé pour avoir tué et brûlé sa femme près de Saint-Malo, a avoué hier pour la première fois avoir porté un coup mortel à son épouse. « Je reconnais que j'ai eu un mauvais geste mais je n'ai jamais voulu lui enlever la vie », a-t-il déclaré face à six de ses sept enfants. Une dispute sur fond d'alcool aurait mal tourné et il aurait repoussé sa femme qui aurait chuté mortellement dans les escaliers. L'audience doit se poursuivre jusqu'à vendredi.J. G.