La Halte de Pontchaillou en bonne voie

Camille Allain

— 

Tout juste 400 voyageurs aujourd'hui. Plus de 1 200 d'ici 2020 selon des prévisions. La halte-gare de Pontchaillou s'attend à voir sa fréquentation augmenter en flèche. L'arrivée des nouveaux TER à étage en 2015 oblige la municipalité, la région, Réseau ferré de France (RFF), la SNCF et le CHU à anticiper un gros chantier.
La première étape consistera à changer les rails, rallonger les quais et améliorer l'accessibilité. « L'endroit est peu sécurisé et inaccessible aux personnes à mobilité réduite », argumente Frédéric Bourcier, adjoint à l'Urbanisme. « Quand les trains ont du retard, on ne le sait pas ici », explique Nicolas, 33 ans, qui prend le train quatre fois par semaine depuis Montreuil. « Le soir, ça manque de régularité. Je suis obligé d'aller à la gare de Rennes. » Ça tombe bien, la SNCF prévoit d'augmenter la fréquence des trains.

Le quartier repensé
Quitte à sortir le carnet de chèques, les partenaires voient plus grand, et réfléchissent à relancer le quartier. « Les alentours sont sinistres. C'est comme si le quartier avait été délaissé. » Les tôles qui bordent la passerelle en sont la preuve. « C'est vrai que ce n'est pas très joli », lance Thomas, qui travaille dans le coin.
Les travaux, qui commenceront en 2013, sont estimés à plus de 7 millions d'euros. Une première livraison aura lieu en 2015, à l'arrivée des nouveaux TER. « Pour le reste, on est encore dans la réflexion », poursuit l'adjoint à l'Urbanisme. Un bâtiment pour accueillir les voyageurs est à l'étude. Le projet prévoit aussi l'aménagement de l'allée des Chênes pour améliorer l'accessibilité et la création d'une « place de Verdun », à la place des vieux bâtiments en ruines. Le projet a été approuvé par le conseil municipal lundi soir. Bruno Chavanat (UMP) s'inquiète tout de même « du manque de perspectives pour le stationnement. Les flux de circulation ne seront pas absorbés par le seul axe que vous prévoyez ». Mais les élus de la majorité et de l'opposition semblent d'accord sur la nécessité des travaux.