Une famille en croisade contre Total

jérôme gicquel
— 

Le combat d'une vie. Depuis près de 20 ans, Gérard Louvel et sa famille se battent contre Total. Les faits remontent à mai 1991 quand ils découvrent des litres d'essence répandus dans leur cave. En cause, une fuite venant d'une station-service, propriété du géant pétrolier, située à 50 m en face de leur maison à Taillis, à 50 km à l'est de Rennes.

Une dépollution bâclée
« On a pompé plusieurs milliers de litres. La pollution a ensuite gagné les nappes phréatiques », se souvient Gérard Louvel. Face aux risques d'explosion, les Louvel et leurs cinq enfants sont priés de quitter les lieux. « On a été expulsés sans aucune solution de relogement à part un mobil-home », poursuit Gérard Louvel. Une opération de dépollution est alors menée à la charge de Total. La famille se réinstalle en 1992 mais constate que la pollution est toujours présente. « Total a admis que cela avait été bâclé ». S'ensuit une longue procédure judiciaire qui aboutit en 1997 à la condamnation de Total qui leur verse des indemnités.
Le combat ne s'arrête pas là car les Louvel, qui ont depuis refait leur vie à Fougères, attendent toujours un rapport indiquant que la maison a été entièrement dépolluée. «Total a cherché à minimiser l'affaire mais le résultat, c'est que la maison n'est ni vendable ni habitable », explique Julien, le fils de 24 ans, qui reconnaît n'avoir « aucun souvenir de cette maison sans la pollution ». « J'irai au bout car ce n'est pas à mes parents de gérer la pollution de Total. »

aucun commentaire de total

Après une première tentative en mars 2010, Simon Louvel a adressé un courrier le mois dernier à Christophe de Margerie, PDG de Total, pour lui demander un rendez-vous afin de « régler le conflit à l'amiable ». Interrogée sur cette affaire, la direction du groupe pétrolier n'a pas souhaité faire de commentaires.