L'ouverture dominicale interdite ?

camille allain

— 

Deux supermarchés de la périphérie rennaise ouvrent tous les dimanches matins.
Deux supermarchés de la périphérie rennaise ouvrent tous les dimanches matins. — S. POUZET / 20 MINUTES

Depuis quelques mois, les supermarchés Casino au Rheu et Intermarché à La Mézière ouvrent le dimanche matin. Indignation des élus. Sauf qu'aucune loi ne l'interdit. Seul un accord vieux de 15 ans, et jusqu'ici toujours respecté, régit l'ouverture dominicale dans le pays de Rennes. Un protocole que les deux supermarchés n'ont pas signé. Entre les manifestations hebdomadaires des élus et la jalousie des magasins voisins, la situation devient tendue.
Syndicats, associations de commerçants et institutions se sont donc réunis pour y mettre un terme. Un nouvel accord sera transmis au Préfet de région qui, lui seul, pourra décider d'un arrêté préfectoral sur le pays de Rennes.

« Nous ne sommes pas hors-la-loi »
Le nouveau protocole n'est pas tellement différent. « Tout reposait sur la bonne volonté. Nous avons ressenti le besoin d'aller plus loin », argumente Honoré Puil, vice-président délégué au commerce à Rennes Métropole. « Des magasins nous ont contactés pour nous demander de trouver des solutions rapidement ». Sous peine de voir tous les supermarchés ouverts. Le directeur du Casino du Rheu se défend, estimant « répondre à une demande des clients, puisqu'ils viennent le dimanche. » Jonathan Joakim précise « ne pas être hors-la-loi ». Il insiste sur le fait que ses salariés « ont voté en faveur de cette ouverture. Ceux qui veulent travailler le dimanche s'inscrivent et sont donc volontaires. » Les employés perçoivent un salaire majoré, comme la loi l'impose. Les raisons sont aussi financières. Ces supermarchés sont souvent proches de concurrents ouvrant le dimanche matin, mais situés en dehors de la zone de l'accord. Le bras de fer continue.