Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
FAITS DIVERSPlus personne hospitalisé après une suspicion d’intoxication en Bretagne

Suspicion d’intoxication au monoxyde en Bretagne : Plus personne n’est hospitalisé

FAITS DIVERS
23 personnes avaient été hospitalisées, dont des enfants, après une suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone dans une école des Côtes-d’Armor
Plusieurs enfants scolarisés dans une école dans les Côtes d'Armor avaient été hospitalisés vendredi après une suspicion d'intoxication au monoxyde de carbone.
Plusieurs enfants scolarisés dans une école dans les Côtes d'Armor avaient été hospitalisés vendredi après une suspicion d'intoxication au monoxyde de carbone. - Romain Beaumont/SIPA / Sipa
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Des nouvelles rassurantes. Les personnes, majoritairement des enfants, hospitalisées vendredi en Bretagne après une suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone dans une école à Saint-Alban (Côtes-d’Armor), sont toutes rentrées chez elles, a indiqué samedi la maire de la commune.

« Tous les enfants sont rentrés chez eux » et « plus personne n’est hospitalisé », a déclaré l’élue, Nathalie Beauvy.

La commune, proche de Lamballe, va mettre des salles à disposition pour accueillir lundi matin les enfants, en attendant que soit résolu le problème technique du chauffage de cette école privée, probablement à l’origine de l’accident, a-t-elle dit.

« Une cellule médico-psychologique sera présente à partir du milieu de matinée », a fait savoir dans un communiqué la direction diocésaine de l’enseignement catholique. « Du personnel supplémentaire sera présent sur les lieux pour accueillir les enfants et les familles », a indiqué l’institution.

« Nos services étudieront avec les autorités selon quelles modalités les enfants pourront retourner dans l’école », a-t-elle ajouté. Cette école scolarise 76 enfants, âgés de 2 à 11 ans, de maternelle et primaire.

Une alerte après des maux de tête

L’alerte avait été donnée vendredi matin vers 10H30 à l’école Saint-Guillaume, après des maux de tête qui s’y étaient déclarés, « pour une suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone », selon la préfecture.

Les secours avaient fait évacuer l’ensemble des enfants ainsi que les cinq adultes qui se trouvaient dans cet établissement. Quarante-huit personnes au total avaient été prises en charge. Vingt-trois d’entre elles avaient été évacuées soit par hélicoptère, soit par la route, vers les centres hospitaliers de Saint-Brieuc et Brest, selon la préfecture.

Sur les quatorze victimes initialement classées en urgence absolue, sans que leurs jours ne soient en danger, sept avaient été rétrogradées en urgence relative à la suite de leur hospitalisation vendredi en fin d’après-midi, selon un bilan de la préfecture.

Sujets liés