Stade Rennais : Les amendes liées au stationnement sauvage vont pleuvoir les soirs de matchs

STATIONNEMENT Pour mettre fin au stationnement sauvage sur les bretelles d’accès à la rocade, les autorités prévoient de serrer la vis à partir de dimanche, jour de derby face au FC Nantes

Jérôme Gicquel
— 
Illustration du Roazhon Park où évolue le Stade Rennais Football Club.
Illustration du Roazhon Park où évolue le Stade Rennais Football Club. — C. Allain/20 Minutes
  • Les autorités veulent mettre fin au stationnement sauvage aux abords du Roazhon Park les soirs de matchs.
  • Dès dimanche, à l’occasion du derby face à Nantes, les véhicules stationnés sur les bretelles de la rocade seront systématiquement verbalisés.
  • Une semaine plus tard, pour la réception de Lyon, les récalcitrants verront également leurs voitures mises en fourrière.

Qui a emprunté la rocade rennaise un jour de match peut en témoigner. A chaque fois que le Stade Rennais joue à domicile, les abords du Roazhon Park ressemblent à un grand parking sauvage. Faute de trouver une place ou par flemme de chercher, de nombreux supporteurs ont en effet pris l’habitude de garer leurs véhicules à l’arrache sur les bretelles d’accès à la rocade. C’est notamment le cas au niveau de la porte de Cleunay en rocade intérieure, et au niveau de la porte de Lorient en rocade extérieure.

Deux zones où le stationnement est bien sûr strictement interdit, mais surtout dangereux. « On voit parfois des familles qui marchent en pleine nuit sur la bretelle sans se rendre compte du danger », indique Pascal Renat, chef du pôle circulation et information routière à la Direction interdépartementale des routes de l’Ouest (Diro). Pour mettre fin à ce stationnement sauvage, phénomène déjà connu depuis plusieurs années mais qui a tendance à s’amplifier avec les bons résultats sportifs du Stade Rennais, les autorités s’apprêtent à serrer la vis.

Verbalisation et mise en fourrière

Dès jeudi soir, pour la réception du Dynamo Kiev en Ligue Europa, des policiers vont en effet patrouiller dans les secteurs concernés. Ils feront ce soir-là preuve de pédagogie et se contenteront de coller des affiches sur les pare-brises des voitures mal garées. Mais à partir de dimanche après-midi, à l’occasion du derby face au FC Nantes, c’en sera terminé de la clémence. « Nous verbaliserons systématiquement tous les véhicules stationnés sur un endroit dangereux », assure Luca Togni, directeur départemental de la sécurité publique en Ille-et-Vilaine. La virée au stade pourrait donc coûter cher à certains sachant que la contravention s’élève à 135 euros.

Mais les autorités n’ont pas prévu de s’arrêter là. Dans dix jours, pour la réception de l’Olympique Lyonnais, les véhicules garés en vrac sur les bretelles d’accès à la rocade seront également enlevés et placés dans une fourrière temporaire qui sera installée à proximité du stade. La douloureuse sera encore plus salée, car les récalcitrants devront à la fois régler la contravention et s’acquitter des frais de mise en fourrière.


Ce tour de vis intervient deux semaines seulement après la mise en service de la ligne B du métro. « Cela offre une alternative aux supporteurs pour venir au stade car les stations Cleunay et Mabilais ne sont qu’à un quart d’heure à pied », indique Cyrille Morel, adjoint à la maire de Rennes chargé de la Sécurité civile. Depuis la rentrée, quatre parkings relais (Villejean, La Poterie, ViaSilva et Saint-Jacques-Gaîté) sont également désormais ouverts le dimanche.

Un derby face à Nantes sous haute surveillance

Il n’y aura pas de supporteurs nantais dans le parcage visiteurs dimanche après-midi à l’occasion du derby face au Stade Rennais. La commission de discipline de la Ligue a en effet sanctionné le FC Nantes après l’utilisation par certains de ses ultras de fumigènes face à Lorient. Par conséquent, le parcage visiteurs des Canaris sera fermé pour deux matchs, dont celui face au voisin rennais. Les autorités craignent toutefois des débordements en raison de la rivalité historique entre les supporteurs des deux clubs. Pour éviter des affrontements, le préfet d’Ille-et-Vilaine a ainsi pris un arrêté pour interdire la présence de tout supporteur du FC Nantes ou se comportant comme tel dimanche de 11 heures à 23h59 dans le centre-ville de Rennes ainsi qu’aux abords du Roazhon Park.