20 Minutes : Actualités et infos en direct
ligne bSiemens paiera 30 à 40 millions pour les retards du métro rennais

Rennes : 30 à 40 millions d’euros de pénalités pour Siemens et les retards du métro

ligne bLe constructeur allemand a accumulé les retards pour livrer les rames de la ligne B du métro de Rennes qui ouvrira le 20 septembre
La ligne B du métro de Rennes ouvrira le mardi 20 septembre 2022 après avoir accumulé des retards.
La ligne B du métro de Rennes ouvrira le mardi 20 septembre 2022 après avoir accumulé des retards.  - J. Gicquel/20 Minutes / 20 Minutes
Camille Allain

Camille Allain

L'essentiel

  • Démarré en 2013, le chantier de construction de la ligne B du métro touche à sa fin avec l’ouverture programmée le 20 septembre.
  • Si le chantier titanesque a accumulé les retards, il le doit en partie à Siemens qui a sous-estimé les réglages de ses rames.
  • Le constructeur allemand devrait payer entre 30 et 40 millions d’euros de pénalités à la métropole.

Ils ont leur part de responsabilité et ils l’ont plusieurs fois assumée. A Rennes, le groupe allemand Siemens a reconnu « avoir sous-estimé les délais face à la complexité du système » de son nouveau CityVal. Ces rames toutes neuves qui équipent la ligne B du métro ont causé bien du tracas aux techniciens du constructeur allemand, occasionnant à plusieurs reprises le report de la date de mise en circulation. Alors que l’ouverture de la deuxième ligne de métro est prévue le mardi 20 septembre, la présidente de Rennes Métropole a accepté d’évoquer le montant des pénalités qui seront infligées à Siemens pour ces retards. « On sera entre 30 et 40 millions d’euros », affirme Nathalie Appéré à 20 Minutes.

Après avoir fait part de son « exaspération » à l’annonce d’un énième report au mois de mai, la maire de Rennes avait prévenu que des pénalités de retard seraient appliquées « du fait d’une sous-estimation des délais par Siemens ». « Le chiffre de 30 à 40 millions d’euros que je vous donne, c’est ce qui figure dans le contrat. Mais sur ce type de pénalité, il peut y avoir des contentieux. Ça peut prendre du temps ».


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Démarré en 2013, le chantier de construction de la ligne B aura mis près de dix ans à se concrétiser. Victime du Covid-19, des confinements et de la pénurie de certains composants, la métropole avait dû reporter la date prévisionnelle de l’inauguration fixée au mois de décembre 2020. Les problèmes rencontrés par Siemens sur le matériel roulant n’avaient fait qu’allonger le délai de livraison. Ces retards auront-ils une incidence sur la facture globale de ce chantier titanesque. « Non », assure Nathalie Appéré. « On sera sur le milliard trois comme annoncé. Les budgets ont été tenus ». Précisons simplement que ce montant est une indexation du prévisionnel établi il y a plus de dix ans.


A moins d’une semaine de l’ouverture de la ligne B, c’est désormais l’excitation et l’impatience qui commence à se faire sentir dans la capitale bretonne. La maire prévient cependant que tout ne sera pas réglé à l’ouverture le 20 septembre à 5h15. « On va continuer à y avoir une période de rodage. On est sur une innovation technique et technologique importante. Pour la ligne A, il a fallu deux ans pour arriver à un bon niveau de fiabilité. Tout ne sera pas complètement réglé au démarrage ».

Une semaine de gratuité pour l’ouverture

La deuxième ligne de métro de Rennes ouvrira le mardi 20 septembre à 5h15. Pour inviter les habitants à la découvrir, la métropole a opté pour la gratuité totale du tracé du 20 au 25 septembre. Des festivités sont également prévues pour célébrer l’arrivée tant attendue de la ligne B.

Sujets liés