Rennes : Un lieu dédié à l'univers des arts forains en projet dans le centre-ville

TOURNEZ MANÈGE Régis Masclet, le « Monsieur Manège » à Rennes, prévoir d’ouvrir à l’horizon 2025 un lieu dédié aux arts forains dans le centre-ville

Jérôme Gicquel
— 
Depuis décembre, le carrousel du Palais anime la place Sainte-Anne à Rennes.
Depuis décembre, le carrousel du Palais anime la place Sainte-Anne à Rennes. — Elie Lahoud-Pinot / Destination Rennes
  • Un lieu dédié à l’univers des arts forains devrait voir le jour à l’horizon 2025 à Rennes.
  • On retrouve derrière ce projet Régis Masclet, le « Monsieur Manège » dans la capitale bretonne.
  • Dans ce futur lieu, il entreposera certains de ses nombreux carrousels et formera aussi des jeunes à la rénovation de manèges.

« C’est un projet colossal, l’aboutissement de toute une vie de passion ». A Rennes, Régis Masclet n’a pas fini de faire tourner les têtes. Surnommé « Monsieur Manège » dans la capitale bretonne, ce passionné des arts forains fait depuis plusieurs dizaines d’années le bonheur des petits et des grands avec ses vieux manèges installés place Hoche et dans les galeries des centres commerciaux Alma et Grand Quartier. Depuis décembre, il a également repris ses quartiers place Sainte-Anne avec son Carrousel du Palais qui ne désemplit pas.


Toujours en quête de nouveaux projets pour émerveiller la galerie, cet ancien publicitaire travaille aussi dans le plus grand secret sur l’ouverture d’un lieu dédié aux arts forains dans la capitale bretonne. « Cela ressemblera un peu au Musée des arts forains à Paris mais ce ne sera pas un musée, plutôt un conservatoire qui retracera cent ans d’histoire des arts forains avec des manèges et tout un tas d’objets », confie-t-il à 20 Minutes, confirmant une information de la lettre professionnelle API.

Dans un endroit que « peu de monde connaît »

Soucieux de transmettre sa passion, Régis Masclet prévoit aussi d’ouvrir dans ce lieu festif et populaire un centre de formation « pour des jeunes qui souhaitent apprendre à rénover des manèges ». Les apprentis devraient avoir de quoi faire. Dans les hangars de Régis Masclet, collectionneur invétéré, une vingtaine de vieux manèges attendent ainsi d’être retapés avant de reprendre du service. Certains devraient naturellement trouver leur place dans ce nouveau lieu qui devrait ouvrir ses portes à l’horizon 2025.

Mais où sera-t-il implanté ? Le lieu est pour l’heure gardé secret. Pendant un moment, Régis Masclet a eu des vues sur l’ancienne usine de lingerie Huit qui a fermé ses portes en 2017 dans la ZI sud-est. « Mais on s’est fait doubler », lâche-t-il. Le futur lieu, qui devrait être connu à la rentrée, sera plus central. « C’est un endroit que peu de monde connaît car personne n’y a accès, précise Régis Masclet, sans lâcher le morceau. Un endroit qui devait être détruit et que l’on va sauver ».

Un crowdfunding pour acquérir un vieux manège de 1880

En attendant de finaliser la vente, « M. Manège » cherche encore à compléter sa collection. Il a cette fois jeté son dévolu sur un vieux carrousel datant des années 1880. « C’est un manège qui tournait autrefois à la vapeur, l’un des derniers vieux manèges encore dans son jus que l’on peut retaper », indique-t-il.

Après avoir fait le bonheur de nombreux enfants dans le Nord et à la Foire du Trône, ledit manège a cessé de tourner dans les années 1980 en plein cœur Paris, non loin de l’actuel Forum des Halles. « Cela fait longtemps que son propriétaire veut me le vendre et je me suis enfin décidé », souligne Régis Maslet. Pour l’aider à acquérir son nouveau joujou, il vient de lancer une campagne de crowdfunding avec un objectif de 130.000 euros à aller chercher.