Les tracés des trambus seront dévoilés avant la fin de l’année à Rennes

MOBILITE Cinq lignes de trambus doivent être créées pour décongestionner les pénétrantes et la rocade de Rennes, souvent confrontées à des embouteillages aux heures de pointe

Camille Allain
— 
Le tracé des trambus qui seront opérés par Keolis et son réseau Star seront dévoilés aux habitants de Rennes Métropole avant fin 2022.
Le tracé des trambus qui seront opérés par Keolis et son réseau Star seront dévoilés aux habitants de Rennes Métropole avant fin 2022. — C. Allain / 20 Minutes
  • A Rennes, cinq lignes de trambus sont en réflexion pour tenter de désengorger les pénétrantes menant à la ville centre.
  • Le tracé de ces lignes de bus à haut niveau de performance sera connu avant la fin de l’année, promet l’adjoint aux transports.
  • Les communes périphériques qui n’en seront pas dotées devraient obtenir des lignes de bus circulant sur des voies dédiées.

Votre commune aura-t-elle le droit à une ligne de trambus ? La réponse sera connue en fin d’année, promet Rennes Métropole, qui prévoit cinq lignes de ce bus à haut niveau de performance. Préférée aux options tramway et métro, jugées trop coûteuses, longues à mettre en place et peu adaptées à l’environnement périurbain de Rennes, la solution du trambus vise à réduire les embouteillages. Saturées aux heures de pointe, les pénétrantes et la rocade rennaises rêvent d’être délestées de centaines de voitures. La solution du réseau de bus à haut niveau de service retenue par la métropole doit y répondre mais elle ne devrait pas être opérationnelle avant 2028.

La question qui intéresse les habitants est désormais de savoir qui aura droit à ces lignes express. « On aura un processus de concertation. Nous voulons prédéfinir des tracés mais ils pourront être adaptés. Nous les présenterons aux habitants à la fin 2022 », avance Matthieu Theurier, vice-président délégué aux transports. Lors d’une conférence des maires, une carte a été projetée aux élus et représente les contours des tracés qui seront retenus. Diffusée par nos confrères du Mensuel de Rennes, elle montre que les lignes de trambus desserviront plusieurs axes majeurs : Saint-Jacques-de-la-Lande, Bruz, Le Rheu, Thorigné, Cesson-Sévigné et Chantepie. Leur objectif ? Inciter les métropolitains à poser leurs voitures dans des parkings-relais pour rejoindre Rennes en transports en commun.


Que peuvent espérer les communes « oubliées » comme Pacé ou Vern-sur-Seiche ?

Trois des cinq lignes prévues devraient passer aux abords de la place de la République. Certaines reprendront le tracé des lignes Chronostar, à l’image de la C4 qui traverse Rennes d’est en ouest et pourrait être livrée dès 2025. La différence, c’est que les trambus iront plus loin, reliant Cesson à Vezin ou encore Saint-Grégoire à Chantepie. Concernant cette dernière, la question de sa déviation, ou non, par la Poterie semble tranchée. Le trambus n’y passera pas mais empruntera plutôt un tracé direct traversant la zone commerciale (où se trouve notamment Décathlon). La ligne de bus reliant Chantepie au terminus de la ligne A du métro sera en revanche améliorée.

Les communes « oubliées » comme Pacé ou Vern-sur-Seiche devraient quant à elles bénéficier de lignes de bus déjà existantes mais qui pourront circuler sur les bandes d’arrêt d’urgence comme celle qui est en préparation à Noyal-Châtillon-sur-Seiche. Il faudra attendre 2028 pour voir l’ensemble fonctionner. Avec l’espoir qu’elles suffiront à décongestionner la périphérie rennaise.