Rennes : Démontée, stockée et bientôt ressuscitée... On a retrouvé l’horloge de l’ancienne gare !

REMISE A L'HEURE Disparue depuis son démontage en 2016, la célèbre horloge qui trônait au-dessus de la gare a été récupérée par une association organisatrice d’un festival

Camille Allain
Le parvis nord de l'ancienne gare de Rennes était bien connu des habitants qui connaissaient ce visage depuis son inauguration en 1992.
Le parvis nord de l'ancienne gare de Rennes était bien connu des habitants qui connaissaient ce visage depuis son inauguration en 1992. — C. Allain / 20 Minutes
  • Démontée en 2016 pour permettre les importants travaux de démolition de la gare de Rennes, l’horloge a longtemps été stockée dans des hangars de la SNCF.
  • Sortie en 2017 pour un spectacle organisé sur la place du Parlement, l’horloge avait depuis disparu.
  • Elle a été récupérée par les organisateurs du Macumba Open Air Festival qui comptent en faire une boule à facettes pour leur événement mélangeant métal et musique des années 1980.

C’était une belle journée d’automne. Le 6 octobre 2016, l’horloge quittait la façade d’une gare en pleins travaux et s’envolait dans le ciel bleu de Rennes pour venir se poser sur le sol du parvis nord sous le regard de nombreux curieux. Installée là depuis 1992, l’horloge de verre et de métal était connue de tous les Rennais. Si bien qu’au moment de son démontage, la SNCF avait promis de ne pas la jeter et de lui trouver une nouvelle utilité en lançant un appel à manifestation d’intérêt. « Mais il s’est révélé infructueux et l’horloge est restée stockée dans nos hangars un moment. On ne trouvait pas de repreneurs », précise Isabelle Camillerapp, qui officie chez Gares et Connexions en Bretagne.

Pendant plusieurs mois, l’imposant disque de verre est resté à l’abandon dans une vieille halle bordant les rails. Elle s'est bien offert une sortie en 2017 grâce à la société Spectaculaires pour trôner temporairement sur la place du Parlement, avant d’être oubliée dans un hangar. Jusqu’à ce que son sauveur soit contacté. Conducteur d’engins de chantier, Alex a travaillé pendant deux ans et demi sur le chantier de la gare. Le jour du retrait de l’horloge, il était présent et a même gardé la photo de son équipe posant fièrement à côté de la pendule de trois mètres de diamètre. En 2017, les équipes de Gares et Connexions lui ont proposé de récupérer le fameux objet, à une seule condition. « On m’avait interdit de la revendre », se souvient Alex. Aucune importance, l’homme avait une autre idée derrière la tête. « J’aime bien faire de la récup’et je savais qu’elle pourrait nous resservir ».

Le 6 octobre 2016, l'horloge qui trônait en haut de la gare de Rennes avait été démontée et ramenée au sol.
Le 6 octobre 2016, l'horloge qui trônait en haut de la gare de Rennes avait été démontée et ramenée au sol. - C. Allain / 20 Minutes

Fan de métal, Alex fait partie des inconditionnels du Hellfest, festival de musiques extrêmes qui attire des dizaines de milliers de personnes chaque été à Clisson. Depuis 2015 et une chaude soirée improvisée sur le camping, il fait partie des animateurs du Macumba Open Air. Cette boîte de nuit clandestine diffuse chaque nuit des tubes des années 1980 et 1990 sur le camping du Hellfest. Ou comment faire danser des métalleux sur Céline Dion et Cyndi Lauper. Un concept qui s’est traduit par la création d’une association et des soirées animées au festival Motocultor ou dans des bars de l’Ouest.

Alex et Arnaud sont les organisateurs du Macumba Open Air Festival et ont récupéré l'ancienne horloge de la gare de Rennes pour en faire un décor rétro.
Alex et Arnaud sont les organisateurs du Macumba Open Air Festival et ont récupéré l'ancienne horloge de la gare de Rennes pour en faire un décor rétro. - C. Allain / 20 Minutes

Et l’horloge alors ? Elle est actuellement démontée et sera bientôt transformée en un imposant objet décoratif qui sera utilisé comme décor pour le Macumba Open Air Festival, dont la première édition sera organisée les 5, 6 et 7 août à Ercé-en-Lamée, près de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). « On sera trop juste pour la sortir dès cette année car il nous reste encore pas mal de boulot. On a envie de la transformer en une sorte de boule à facettes avec un dinosaure qui en sortira », explique Arnaud, le président du Macumba.


Seule la partie métallique sera conservée, l’imposante vitre qui la tenait ayant été cassée pendant le transport en camion il y a quatre ans. « C’était trop lourd de toute façon, on ne pouvait pas la bouger. Je n’avais jamais vu un verre aussi épais », reconnaît Alex. Inspirés par l’univers du Hellfest et de la ferronnerie utilisée par le festival de Clisson, les organisateurs du Macumba ont rapidement voulu faire du réemploi un moyen de décorer leur festival et façonner leurs propres douches, toilettes ou éléments de décor. Pour cette première édition où il sera question de métal et de musiques des années 1980-1990, Alex et Arnaud espèrent attirer 500 personnes chaque soir. En attendant d’exhiber pour la seconde édition les aiguilles rouges de l’horloge la plus célèbre de Rennes. « Nous, on est de Rennes, on l’a connue pendant des années. Elle faisait partie de l’image de la ville. On avait envie de ramener cette identité sur notre festival ».