Ille-et-Vilaine : Une centaine d’infractions et trois gardes à vue après la rave party de Laillé

TEUF Le troisième rassemblement festif organisé en un mois dans cette commune proche de Rennes a attiré environ 800 personnes au plus fort de la nuit

C.A. avec AFP
Environ 800 personnes ont participé à une rave party à Laillé, en Ille-et-Vilaine, sous l'?il des forces de l'ordre (illustration).
Environ 800 personnes ont participé à une rave party à Laillé, en Ille-et-Vilaine, sous l'?il des forces de l'ordre (illustration). — J. F. Monier / AFP

La préfecture a sorti les chiffres, comme pour répondre au ras-le-bol des habitants de Laillé (Ille-et-Vilaine). Samedi soir, une partie des riverains de cette commune située au sud de Rennes n’a pas beaucoup dormi, en raison de la tenue d’une importante rave party qui a rassemblé environ 800 personnes au plus fort de la nuit. Un événement qui a pris fin dimanche dans l’après-midi et s’est déroulé « sans incident » selon la préfecture. S’agissant d’une « rave party non déclarée », les services de l’État ont demandé l’intervention des forces de l’ordre pour contrôler les sorties de cette ancienne carrière. « Une centaine d’infractions » ont été relevées par les forces de l’ordre.

Dans le détail, les gendarmes ont enregistré 19 conduites sous l’emprise d’un état alcoolique et infractions sur la détention de produits stupéfiants et cinq conduites sans permis. Les gendarmes ont dressé 29 amendes forfaitaires délictuelles et relevé 69 infractions diverses au Code de la route. Trois personnes ont été interpellées, toutes soupçonnées d’être à l’origine de faits de destruction d’un hangar victime d’un incendie et d’un champ agricole.

Il s’agissait de la troisième teuf en un mois dans cette petite commune de la périphérie de Rennes. La municipalité a précisé avoir adressé un courrier le 17 mai à la préfecture d’Ille-et-Vilaine afin qu’elle mette « tout en œuvre pour empêcher le déroulement d’une nouvelle manifestation sur la commune ». La maire avait également pris un arrêté municipal afin d’interdire la tenue de rassemblements festifs sans autorisation. « Mais seule la préfecture a le pouvoir de mettre en œuvre les moyens appropriés pour empêcher le déroulement d’une nouvelle rave », a fait savoir la municipalité.