Rennes : Plus d’agents et de policiers dans les bus pour faire face à l’insécurité

AGRESSIONS Plusieurs agressions de conducteurs ont été dénoncées par les salariés de Keolis, qui ont déposé une alarme sociale par le biais de leur syndicat

Camille Allain
— 
Keolis va renforcer la présence d'agents du Star pour tenter de réduire les incivilités dans les bus et le métro de Rennes.
Keolis va renforcer la présence d'agents du Star pour tenter de réduire les incivilités dans les bus et le métro de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes
  • A Rennes, plusieurs conducteurs de bus ont été agressés, menacés ou visés par des tirs ces derniers jours.
  • Les agents du Star réclament à Keolis des mesures pour assurer leur protection lorsqu’ils travaillent, notamment la nuit.
  • Une alarme sociale a été déposée. La direction a accepté de renforcer les patrouilles jusqu’à la fin mai.

Un CSE extraordinaire s’est réuni ce vendredi matin dans les murs de Keolis Rennes. Ordre du jour : la multiplication des agressions dont ont été victimes des conducteurs de bus ces derniers jours. « Ça n’arrête pas en ce moment. Si on passe avec une minute d’avance, on se fait insulter, menacer », analyse Christian Demay, chauffeur de bus à Keolis.

Pour appuyer ses propos, le délégué syndical de la CGT énonce une liste d’événements survenus en moins d’une semaine : des tirs de chevrotine sur un bus samedi avec des vitres brisées. Un chauffeur frappé au visage par un voyageur mardi. Et même une arme (qui s’est révélée factice) sur la tempe d’un conducteur mercredi. Ajoutez à cela un lot quotidien d’insultes et de menaces et vous comprendrez le ras-le-bol des agents. Un syndicat a donc déposé une alarme sociale jeudi afin d’alerter sa direction. La question du port du masque, de moins en moins respectée, fait partie des sujets de friction sur le réseau, y compris entre voyageurs.

Intensification des patrouilles

Ce vendredi, les salariés de Keolis ont obtenu de la direction qu’elle accentue les patrouilles à bord des bus, du métro et sur le réseau. « Ce sera une mesure temporaire », assure-t-on à la direction de Keolis. L’entreprise va intensifier jusqu’à la fin du mois de mai les patrouilles de ses ADS (agents de sécurité) mais aussi de la police nationale. En décembre, une convention avait été renouvelée avec la direction départementale de la sécurité publique d’Ille-et-Vilaine (DDSP) pour faciliter l’intervention rapide des forces de l’ordre en cas de problème. Keolis y voit un moyen « de prévenir et lutter contre les délits et orienter certains moyens des forces de l’ordre sur le réseau ».

Une décision rassurante pour les 600 conducteurs qui officient au quotidien sur le réseau Star mais qui ne suffit pas. « Ce que l’on souhaite, c’est la mise en place d’une véritable police des transports », assure Christian Demay. Le délégué syndical s’interroge même sur certaines décisions prises récemment pour sécuriser les déplacements des voyageurs, notamment les femmes. « On a mis en place les arrêts à la demande la nuit. C’est une bonne chose mais est-ce normal d’accepter que le sentiment d’insécurité grandisse ainsi ? ». La mise en place de cette « police des transports » devra être évoquée avec Rennes Métropole.