Rennes : « Le calendrier reste inchangé »… La ligne B du métro attendue en avril ou mai

IMPATIENCE La marche à blanc a démarré pour les équipes de Keolis qui mènent des milliers de tests sur les rames de la ligne B avec l’aide de Siemens

Camille Allain
La station de métro Beaulieu fait partie des 15 stations de la ligne B du métro de Rennes, dont la livraison est espérée entre fin avril et fin mai 2022.
La station de métro Beaulieu fait partie des 15 stations de la ligne B du métro de Rennes, dont la livraison est espérée entre fin avril et fin mai 2022. — C. Allain / 20 Minutes
  • A Rennes, le chantier de la ligne B du métro touche à sa fin. Des derniers tests sont menés par Keolis et Siemens pour une livraison espérée entre fin avril et fin mai 2022.
  • Démarré en 2013, le chantier a été notamment retardé par l’épidémie de Covid-19.
  • La livraison de la ligne B devrait intervenir vingt ans après l’inauguration de la ligne A.

On n’avait plus de nouvelles du chantier de la ligne B depuis plusieurs semaines. Un silence qui avait le don d’angoisser certains habitants de Rennes, visiblement inquiets que la deuxième ligne de métro ne soit pas encore livrée. Annoncée pour 2020 puis pour 2021, l’inauguration aura finalement lieu en 2022. La fourchette envisagée en décembre par Nathalie Appéré était claire : la ligne B serait ouverte aux habitants entre « fin avril et fin mai ». Trois mois plus tard, « le calendrier reste inchangé », promet Rennes Métropole à 20 Minutes. La collectivité assure que « la mise en service de la ligne B reste programmée entre la fin avril et la fin mai ».

Depuis plusieurs semaines, la fameuse « marche à blanc » a démarré. Les rames sont désormais pilotées par les équipes de Keolis et non plus par Siemens. Mais les équipes du constructeur allemand sont toujours présentes à Rennes. « Des milliers de tests techniques et de réglages ont déjà été réalisés. Les rames roulent chaque jour pour finaliser la mise au point du matériel roulant.

Dernier gros test de sécurité ce jeudi

La marche à blanc se poursuit pour s’approcher, progressivement, du niveau de fiabilité attendu pour la mise en service », explique la métropole. « Il faut faire rouler, rouler et rouler pour se roder et s’assurer que tout est conforme », précise Matthieu Theurier, vice-président chargé de la mobilité et des transports.

Ce jeudi, un dernier gros exercice de sécurité est prévu dans le tunnel de la ligne B avec la simulation d’un incendie dans une rame de métro entre les stations Gayeulles et Gros-Chêne. Il appartiendra ensuite au Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés (STRMTG) d’étudier le dossier de Rennes Métropole et de valider la mise en exploitation commerciale de la ligne B. Démarré en 2013, le chantier s’est révélé titanesque et aura coûté un peu plus de 1,3 milliard d’euros. La livraison de la ligne B interviendra donc vingt ans après l’inauguration de sa grande sœur la ligne A qui voit passer près de 150.000 personnes chaque jour.