Rennes : 500 commerçants opposés à la suppression du parking Vilaine

PETITION Charles Compagnon, l’un des membres de l’opposition municipale, remettra une pétition d’opposition à la démolition du parking à la maire Nathalie Appéré lundi lors du conseil municipal

Camille Allain
La question de l'aménagement du centre-ville, et notamment de la place de la République, sera au cœur des débats lors du conseil municipal du 14 mars.
La question de l'aménagement du centre-ville, et notamment de la place de la République, sera au cœur des débats lors du conseil municipal du 14 mars. — C. Allain / 20 Minutes

« No parking, no business. » Dans les rangs des commerçants, cette vieille phrase est toujours d’actualité. A Rennes, comme dans tous les centres-villes français, les professionnels du commerce sont toujours inquiets de voir des places de stationnement disparaître.

Dans la capitale bretonne, l’annonce de la disparition du parking Vilaine confirmée en janvier avait fait bondir bon nombre de commerçants. « Je suis très inquiet pour le devenir du centre commerçant rennais », lançait Charles Compagnon après la décision prise par un jury citoyen de 30 personnes de découvrir la Vilaine et de supprimer le parking.

A Rennes, le jury citoyen a opté pour la démolition du parking Vilaine afin de découvrir le fleuve.
A Rennes, le jury citoyen a opté pour la démolition du parking Vilaine afin de découvrir le fleuve. - Ville ouverte/Atelier Jacqueline Osty et associés

L’ancien restaurateur est à la tête du groupe d’opposition Libres d’Agir (droite). Depuis ce conseil municipal de janvier, il a poussé les portes de tous les commerces du centre-ville en vue de leur faire signer une pétition contre la démolition de ce parking de 250 places aménagé dans les années 60. Résultat ? « Plus de 500 signatures » de commerçants reçues, sur environ 650 boutiques que compte l’hyper centre de la capitale bretonne. Ce document, le leader de la droite le remettra à la maire Nathalie Appéré lors du conseil municipal prévu lundi soir.


Les élus devront de nouveau se pencher sur la question de l’aménagement du fameux parking notamment concernant l’adoption du projet de découverte et de ses quais. Mais aussi sur le projet d’aménagement de la place de la République et des abords du palais du commerce. Critiquée pour ses choix au sujet de l’extension de ce bâtiment bien connu des Rennais, la majorité avait promis d’abandonner son agrandissement et de faire place au végétal, notamment sur la placette jouxtant la rue du Pré-Botté. Les débats s’annoncent intenses.